/sports/hockey/canadien
Navigation
LNH | Canadien

Price avant Subban…

Gorges parle du gardien comme du plus grand meneur du Canadien

Josh Gorges
Photo Courtoisie Sabres de Buffalo Josh Gorges est d’avis que le plus grand meneur du Canadien est le gardien Carey Price.

Coup d'oeil sur cet article

BUFFALO | Josh Gorges grimace un peu quand on lui parle de P.K. Subban comme prochain capitaine du Canadien. On perçoit rapidement une réticence. L’ancien défenseur du Canadien retrouve son enthousiasme habituel pour décrire le véritable meneur de ce vestiaire, Carey Price.

BUFFALO | Josh Gorges grimace un peu quand on lui parle de P.K. Subban comme prochain capitaine du Canadien. On perçoit rapidement une réticence. L’ancien défenseur du Canadien retrouve son enthousiasme habituel pour décrire le véritable meneur de ce vestiaire, Carey Price.

«Carey est manifestement le meneur de cette équipe, a dit Gorges en entrevue au Journal de Montréal. Comme gardien, il ne peut pas porter le «C», mais il a toutes les qualités que tu recherches chez un capitaine. Il est dédié à son sport et à son équipe, il veut être le meilleur et il a un désir incroyable de gagner.»

À Buffalo, Gorges est maintenant à plus de 600 kilomètres au sud-ouest de Montréal. Malgré cet éloignement géographique, le nouvel adjoint de Brian Gionta avec les Sabres suit encore l’actualité entourant le CH.

Gorges savait très bien que Subban avait la cote populaire pour obtenir le prestigieux titre de capitaine. Il a pourtant cherché ses mots avant de répondre à la question suivante. Peux-tu imaginer P.K. avec le «C» sur le chandail du Canadien?

«Là, tu cherches à me placer sous les réflecteurs! Je ne sais pas trop quoi dire. P.K. a toujours voulu jouer un rôle important et il n’aurait pas peur de devenir le prochain capitaine de l’équipe.»

«P.K. est P.K., on ne le changera pas, a-t-il ajouté. Il est plus mûr qu’à ses premières saisons et il a une tonne de talent. Il fait des choses sur la glace qu’aucun autre joueur ne peut rêver de faire.»

Aucune urgence

Gorges n’a pas critiqué la décision de Marc Bergevin et de Michel Therrien de repousser à l’an prochain le choix du capitaine.

«Je n’étais pas surpris du choix du Canadien de nommer quatre adjoints, a-t-il affirmé. Il n’y a pas d’urgence. Quand tu l’identifies, tu dois faire le bon choix. Il n’y a pas juste un meneur dans un vestiaire. Si tu as juste un bon meneur, ton équipe se retrouve dans le pétrin.»

Plus fort qu’ailleurs

De ses 561 matchs dans la LNH, Gorges en a joué 464 avec l’uniforme du CH sur le dos. En un peu plus de sept saisons à Montréal, il a compris que la moindre nouvelle prend parfois des dimensions immenses. Encore plus quand c’est le temps de choisir un capitaine.

«Les spéculations et la reconnaissance pour le titre de capitaine du Canadien sont plus grandes que dans les 29 autres villes de la LNH. Il y a tellement une riche tradition avec le CH. Le capitaine du Canadien n’est pas juste le meneur d’une équipe de hockey, il est aussi un des leaders de toute une ville. Il joue un rôle important dans la communauté. Et le capitaine doit suivre les traces de plusieurs grands capitaines du CH.»

«Quand tu portes le «C» à Montréal, tu te retrouves pratiquement comme le deuxième maire de la ville, a-t-il poursuivi. Tu as aussi un impact pour des millions de Québécois et des milliers de partisans partout au Canada.»

Commentaires