/entertainment/movies
Navigation
Kirsten Dunst

Déjà 60 films à son actif à 32 ans

The Two Faces of January
photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Kirsten Dunst, qui travaille depuis très longtemps à Hollywood, a aimé l’ambiance des années 60 dans le film The Two Faces of January.

Kirsten Dunst, qui travaille depuis très longtemps à Hollywood, a aimé l’ambiance des années 60 dans le film The Two Faces of January.

L’actrice évolue devant la caméra depuis l’âge de trois ans et a quelque 60 longs-métrages à son actif. «J’en ai fait beaucoup. J’ai commencé très jeune, je pourrais déjà être à la retraite si j’avais amorcé ma carrière au même âge que la majorité des gens», a-t-elle plaisanté.

Un travail qui conduit aujourd’hui Kirsten Dunst, 32 ans, sur le sentier de la promotion de The Two Faces of January, un thriller qui se déroule dans la Grèce des années 60, disponible en vidéo sur demande.

L’actrice partage l’affiche avec Viggo Mortensen: ils jouent un couple d’Américains qui rencontre un guide-escroc (Oscar Isaac).

Kirsten semble très à l’aise dans la peau de son personnage des années 1960. «Nous avions des costumes fabuleux, et cela a changé mon attitude. Mais l’essence ne change pas. En termes de développement du personnage, la seule chose qui est calquée sur l’époque est le fait qu’elle pouvait fermer les yeux sur le véritable travail de son mari. Elle se tient dans l’ombre afin de ne pas affronter le côté sombre des activités de son mari.»

The Two Faces of January représente quant à lui le côté indépendant de la carrière de l’actrice. Même si elle est probablement mieux connue pour son rôle de Mary Jane Watson dans la trilogie originale de Spider-Man signée par Sam Raimi, Dunst joue souvent dans des films d’auteur comme Mélancholia de Lars von Trier ainsi que Cri ultime et Marie Antoinette de Sofia Coppola.

Équilibre

Kirsten Dunst est à l’aise avec l’idée d’être célèbre pour son personnage de bande dessinée. «Aux États-Unis, la plupart des gens n’ont pas accès aux cinémas indépendants (...) Si vous n’êtes pas attirés par les superproductions, il est certain que vous choisissez un chemin différent, a-t-elle souligné. Mais j’aime préserver l’équilibre entre les films grand public et les petites productions. J’adore faire des films indépendants, les rôles sont plus intéressants pour moi, mais je suis également ouverte aux productions plus importantes. De plus, elles aident à financer les petits films. Les deux s’entraident, en quelque sorte.»

Midnight Special, l’un des films les plus «importants» de sa carrière, sera présenté l’année prochaine. Réalisé par Jeff Nichols (Mud: sur les rives du Mississippi, Take Shelter), ce long-métrage met en vedette Adam Driver et Joel Edgerton. Et les échos favorables ont déjà commencé à se faire entendre.

Peut-être est-ce dû à sa longue carrière, mais Kirsten Dunst ne semble pas être en proie à l’insécurité de l’emploi qui caractérise sa profession. «Je pense que je m’inquiète pour des sujets plus réalistes, a-t-elle déclaré. Bien sûr, j’ai été peinée par la perte de certains rôles, mais vous ne pouvez pas laisser cela influer sur votre confiance. Oui, j’ai été blessée de ne pas décrocher certains rôles, mais cela n’a jamais affecté ce que je ressentais en tant que personne ou artiste.»

 

Commentaires