/entertainment/music
Navigation
Disques

Un petit bijou du genre

You+Me 
Pink et Dallas Green
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Une rencontre improbable, Pink (Alecia Moore) et Dallas Green, de City and Colour? Pas vraiment. Ils se connaissent depuis plusieurs années. Pink a invité City and Colour à faire des premières parties. Visiblement, ils s’apprécient mutuellement.

Une rencontre improbable, Pink (Alecia Moore) et Dallas Green, de City and Colour? Pas vraiment. Ils se connaissent depuis plusieurs années. Pink a invité City and Colour à faire des premières parties. Visiblement, ils s’apprécient mutuellement.

Le défi: les harmonies vocales. Pink possède une voix grave, légèrement rauque, et Dallas Green, une tessiture s’approchant du contre-ténor, avec un timbre suave et un phrasé raffiné que Pink qualifie d’angélique. Les rôles sont donc inversés. Mais le genre, folk rock acoustique, axé sur des ballades, aux accords et aux rythmes d’une simplicité désarmante, pour guitare, pedal steel, piano et orgue, avec quelques cordes saturées d’écho ici et là pour donner consistance et texture, procure toute la latitude dont ils ont besoin pour interpréter et exposer. Des chansons comme Unbeliever donnent toute la mesure de ce qu’ils veulent, sans prétention: une petite place au soleil dans l’écriture du rock indie, à la frontière du folk et du country, mais dans la voie tracée par Richard Thompson, comme dans la chanson Second Guess.

Ces 12 chansons au ton pastoral, enregistrées dans le ranch de Pink en six jours et qui durent une quarantaine de minutes, sont amplement suffisantes pour démontrer ce qu’ils ont projeté, soit des mots qui traduisent la quête de l’identité et du bonheur, mais aussi l’isolement.

En aucun moment ils ne ratent la cible. Dans le cas de Pink, on sent qu’elle veut se détacher du brouhaha de la pop, dans laquelle sa réussite la confine. On la sent adulte, s’adressant à un public adulte, surtout lorsqu’ils entonnent une magnifique interprétation de No Ordinary Love, de Sade, rendue méconnaissable par la puissance vocale du duo. Bien sûr, c’est un projet qui sera suivi probablement d’une tournée dans quelques grandes villes et dans des théâtres de moyen et grand gabarit. Une suite? La question reste ouverte. En attendant, c’est un petit bijou dans un genre qui semble prendre plus d’ampleur avec l’arrivée de Pieta Brown et Luluc. De toute beauté, comme s’il fallait en rajouter.


EN MAGASIN OU EN LIGNE MARDI

Annie Lennox
Nostalgia

Billy Idol
Kings and Queens of the Underground

Neil Diamond
Melody Road

Slipknot
The Gray Chapter

Mark Lanegan
Phantom Radio

Ben Howard
Forget Where We Were

Roch Voisine
Movin’ on Maybe

Dennis De Young
The Music of Styx Live

Stefie Shock
Avant le jour

Julien Sagot
Valse 333
 

Commentaires