/news/health
Navigation
Maladies mentales

Les patients trouvent du réconfort sur les médias sociaux

A picture illustration shows a YouTube logo reflected in a person's eye, in central Bosnian town of Zenica
Photo Reuters Les patients souffrant de maladies mentales s'ouvrent sur les médias sociaux, notamment YouTube.

Coup d'oeil sur cet article

DARTMOUTH, New Hampshire – De plus en plus de personnes souffrant de maladies mentales partagent leurs expériences et demandent conseil sur les médias sociaux, selon une nouvelle étude.

«Ce qui nous a le plus surpris, c’est de découvrir que les patients souffrant de maladies mentales profondes s'ouvraient sur les médias sociaux au sujet de leur condition, notamment YouTube», a dit le chercheur John Naslund du Dartmouth College, au New Hampshire, sur le site internet de l’institution.

«Nous avons constaté que ces patients ne semblaient pas préoccupés de parler de leurs expériences personnelles, car ils voulaient ardemment aider les autres qui souffrent des mêmes maux», a ajouté John Naslund.

Les chercheurs ont analysé 3044 commentaires de personnes affirmant souffrir de schizophrénie et de bipolarité. Ils ont observé que ces personnes étaient plus enclines à développer des amitiés sur les médias sociaux et à utiliser le web pour obtenir de l’information médicale que celles qui ne souffrent pas de ces maladies.

«Ce phénomène pourrait s’expliquer par le fait que les médiaux sociaux sont perçus comme non menaçants et favorisant les rencontres entre individus semblables dans la sécurité de leur propre maison», peut-on lire dans l’étude publiée dans le Journal scientifique PLOS ONE.

Commentaires