/sports/football/alouettes
Navigation
Alouettes

Du vent dans les ailes

Après un départ médiocre, tout est maintenant possible pour les Alouettes

TORARGOS18
Photo d’archives Supportées par quelques centaines de partisans venus de Montréal, les Alouettes ont surmonté les nombreuses blessures en faisant des jeux-clés au bon moment, samedi, face aux Argonauts.

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes semblent parties pour la gloire. Après avoir obtenu qu’un seul gain à leurs huit premières sorties, l’équipe peut maintenant penser à une fiche de ,500. Qui l’eût cru?

Les hommes de Tom Higgins sont en train d’écrire l’une des belles histoires dans le sport montréalais cette année. Ils ont pratiquement fait oublier leurs déboires du début de saison. Ce n’est pas rien.

Pour orchestrer ce changement de cap, ils ont eu besoin de quatre ingrédients: de la patience, du caractère, un quart qui livre la marchandise et une défense impeccable.

C’est ce qu’on a vu à Toronto, samedi. Supportées par quelques centaines de partisans venus de Montréal, les Alouettes ont surmonté les nombreuses blessures en faisant des jeux-clés au bon moment.

«C’est une grosse victoire, a indiqué Winston Venable. On sait que plusieurs personnes avaient lancé la serviette sur notre saison, mais aucun joueur dans ce vestiaire n’avait abandonné. Nous sommes sur la bonne voie.»

Malgré des blessures à deux de ses chasseurs de quart, la défense des Alouettes s’est encore levée pour se diriger vers une autre victoire.

En limitant un pivot de la trempe de Ricky Ray à quatre placements, on peut penser qu’elle a frôlé la perfection. Mais pas aux yeux du secondeur Bear Woods.

«On est loin de l’avoir atteinte. C’est un standard pour nous d’empêcher le quart adverse de ne pas inscrire de touché et on tente de le faire à chaque match, a expliqué celui qui a récolté sept plaqués. On savait que c’était possible de le réaliser contre Ray et on l’a fait.»

Il a également salué le bon travail de Jeffrey Finley et de Nicolas Boulay qui ont dû prendre les bouchées doubles pour combler les pertes de Gabriel Knapton et d’Aaron Lavarias.

Trop en faire

Jonathan Crompton a connu un bon départ, mais les choses se sont gâtées quelque peu par la suite.

«Je suis convaincu qu’il ne sera pas heureux de son rendement, a raconté Higgins. Pour ce qui est du reste de l’attaque, on a tenté de trop forcer la note en première demie.

«Quand ça arrive, il faut laisser les choses arriver d’elles-mêmes. Ils l’ont fait lors des deux derniers quarts et ça s’est mieux déroulé.»

Encore des punitions

Comme ce fut le cas contre la Saskatchewan, les unités spéciales des Alouettes ont connu quelques ennuis sur les plans de la discipline et de l’exécution.

«C’est sûr que d’être victime d’un botté bloqué est inacceptable, a expliqué Higgins. Le côté positif, c’est que ce sont des éléments qui peuvent être corrigés», a expliqué Higgins.


Les Alouettes auront une autre courte semaine d’entraînement avant d’affronter le Rouge et Noir à Ottawa, vendredi.

Avec les blessures à Gabriel Knapton et à Aaron Lavarias, il y a de très fortes chances que le secondeur Kyries Hebert effectue un retour au jeu. Pour ce qui est de Chad Johnson, il pourrait réintégrer la formation partante si Dave Stala n’est pas en mesure de sauter sur le terrain.

Appelé à remplacer Stala pour tenir le ballon sur les placements de Sean Whyte, Kyle Graves s’est bien débrouillé.

 
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.