/sports/hockey/canadien
Navigation
Hockey | CH

Le facteur Malhotra

L’attaquant domine tous les centres de la LNH dans le cercle des mises en jeu

Canadiens c Colorado
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Lorsque Marc Bergevin a fait l’acquisition de Manny Malhotra sur le marché des joueurs autonomes, c’était dans un but bien précis : gagner des mises en jeu.

Lorsque Marc Bergevin a fait l’acquisition de Manny Malhotra sur le marché des joueurs autonomes, c’était dans un but bien précis : gagner des mises en jeu.

Six matchs se sont écoulés depuis le début de la saison et force est d’admettre que l’athlète de 34 ans s’acquitte de sa tâche à la perfection.

Au moment d’écrire ces lignes, Malhotra dominait tous les joueurs de centre du circuit Bettman avec un pourcentage de réussite de 66,3 % dans les cercles de mises en jeu.

«C’est un gros avantage pour nous de pouvoir compter sur lui pour remporter plusieurs mises en jeu», a raconté l’entraîneur Michel Therrien au terme de la victoire contre l’Avalanche, samedi.

«Il retire beaucoup de fierté à le faire. C’est un travail très important, particulièrement dans notre territoire.»

C’est justement à cette extrémité de la patinoire que Malhotra excelle. Jusqu’à présent, il a remporté 46 des 68 mises en jeu (67,6 %) qu’il a disputées près de Carey Price et Dustin Tokarski.

Une soupape de sécurité

Pas surprenant qu’il soit l’homme de confiance de Therrien en fin de match.

«Il est dominant lors des mises en jeu importantes. Il est tellement fiable qu’il représente une soupape de sécurité pour nous tous», a reconnu Price.

À moins qu’un changement de trio ne s’effectue alors que le jeu est en cours, Therrien envoie son quatrième trio dans la mêlée presque exclusivement lorsque la rondelle se trouve dans le territoire du Canadien.

Soixante-huit des 101 mises en jeu pour lesquelles Malhotra a été désigné ont eu lieu dans le territoire du Canadien.

«Tout le monde dans ce vestiaire doit être fier du rôle qui lui est attribué. Je connais le mien, je suis conscient du travail que j’ai à faire, a souligné le principal intéressé. Quand l’entraîneur me place dans cette situation, il sait qu’il peut me faire confiance, alors ça devient une fierté de gagner les mises en jeu.»

«Ses succès dans le cercle des mises en jeu nous donnent beaucoup d’options. Grâce à ça, on a la possession de la rondelle immédiatement au lieu de devoir courir après», a déclaré l’entraîneur.

Rien à voir avec Plekanec

Ce qui devient primordial lorsque l’équipe tente de se défendre à court d’un homme. Voilà pourquoi Therrien le désigne également lors de ces situations.

Encore une fois, Malhotra répond à l’appel comme en fait foi sa fiche de 17-9 en pareilles circonstances (65,3 %).

Par ailleurs, la semaine dernière à Tampa Bay, Therrien a indiqué que la présence de Malhotra pouvait, en partie, expliquer l’éclosion de Tomas Plekanec en attaque.

Selon lui, l’arrivée de l’ancien premier choix des Rangers allège les tâches défensives du Tchèque, lui permettant de se concentrer davantage sur l’attaque. Un compliment que Malhotra n’est pas prêt à accepter.

«Ce n’est pas parce que je suis ici. Pleky porte maintenant un «A» et je crois que c’est sa façon de démontrer son leadership. Il veut montrer aux gars qu’il est important de fournir un bon effort chaque soir. Il a haussé son jeu à un autre niveau», croit-il.

Quoi qu’il en soit, Malhotra représente sans doute le meilleur investissement de 850 000 $ effectué par un directeur général au cours de la période estivale.

Commentaires