/news/society
Navigation
Personnalités marquantes | Le «Rocket»

Maurice Richard, la personnalité sportive la plus marquante pour les Québécois

Coup d'oeil sur cet article

Il a fracassé les records pendant ses 18 saisons au sein du Canadien. Mais plus qu’un simple joueur de hockey, tel qu’il se définissait, Maurice Richard reste une idole pour le peuple québécois, qui a fait de lui un symbole de la lutte contre «l’establishment anglophone» durant les années 1940-50.

Il a fracassé les records pendant ses 18 saisons au sein du Canadien. Mais plus qu’un simple joueur de hockey, tel qu’il se définissait, Maurice Richard reste une idole pour le peuple québécois, qui a fait de lui un symbole de la lutte contre «l’establishment anglophone» durant les années 1940-50.

C’est sûrement pour cette raison qu’aujourd’hui, 14 ans après sa mort, Maurice Richard reste la personnalité sportive la plus marquante des 50 dernières années pour les Québécois, selon ce que révèle un sondage Léger réalisé dans le cadre du 50e anniversaire du Journal de Montréal.

Le fils du «Rocket» en est convaincu. «Mon père est arrivé dans une période perturbée. Le Québec avait besoin d’une idole à ce moment-là. Et lui, il donnait l’exemple aux Québécois, qu’ils n’avaient pas à se laisser manger la laine sur le dos par qui que ce soit», résume Maurice Richard Jr.

« Le petit Canadien français »

Une thèse que soutient également le chargé de cours en relations publiques à l’Université de Montréal et spécialiste en marketing sportif Érik de Pokomandy. «La rivalité entre les anglophones et les Canadiens français était palpable. Et de voir un petit Canadien français qui arrivait à imposer le respect avec ses exploits sportifs, ça a inspiré tout un peuple, pas seulement les fans de hockey», explique-t-il.

Et quels exploits! Huit coupes Stanley, 544 buts et 965 points en carrière (dont 8 dans un seul match), pour ne nommer que ceux-là.

Mais cette implication reconnue comme «politique» était bien involontaire de la part de Maurice Richard, qui rappelait souvent qu’il n’était «qu’un joueur de hockey». D’ailleurs, s’il savait qu’il se retrouve en première position dans ce sondage, il s’exclamerait probablement: «Ben voyons donc! J’ai juste fait ma job!» croit son fils.

Le tempérament bouillant qu’on attribuait au «Rocket» pourrait aussi qualifier les trois autres sportifs suivants dans la liste, soit Guy Lafleur, Patrick Roy et Gilles Villeneuve, soulève Érik de Pokomandy. «Ce sont tous des personnalités au fort caractère, qui se tenaient debout pour leurs opinions», remarque-t-il.

Commentaires