/news/currentevents
Navigation
Saint-Jean-sur-Richelieu

Saint-Jean-sur-Richelieu: un des deux militaires happés est décédé

Saint-Jean-sur-Richelieu: un des deux militaires happés est décédé
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JEAN-SUR-RICHELIEU – Un des deux militaires happés lundi à Saint-Jean-sur-Richelieu par Martin Couture-Rouleau est décédé des suites de ses blessures en fin de soirée lundi à l’hôpital.

Le nom de la victime est Patrice Vincent, 53 ans. La Sûreté du Québec a confirmé son décès tôt ce matin.

Au volant de sa voiture, Martin Couture-Rouleau, 25 ans, aurait foncé délibérément sur deux membres des Forces armées canadiennes qui marchaient dans un stationnement d'un centre commercial situé sur le boulevard du Séminaire Nord. L’autre militaire happé a subi des blessures relativement mineures.

L'auteur de cet attentat présumé, originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, a ensuite été tué par les policiers au terme d'une poursuite policière.

Pendant sa fuite, il aurait téléphoné au 911 pour dire qu'il agissait au nom d'Allah, selon des informations de l’Agence QMI.

La famille du suspect s’était récemment inquiétée de l'intérêt de l’homme pour les organisations terroristes et les groupes extrémistes. Ses propres parents avaient contacté les policiers il y a quelques mois pour les aviser de la situation.

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé lundi que le suspect était «déjà connu» de leur équipe intégrée de sécurité nationale à Montréal.

Une enquête indépendante a été confiée à la Sûreté du Québec afin de déterminer les circonstances de l’événement. Il s’agit de la procédure habituelle lorsqu'une personne meurt lors d'une intervention policière.

Commentaires