/news/society
Navigation
Sondage

Des grands bâtisseurs

Coup d'oeil sur cet article

Ce sont tous de grands bâtisseurs, dont le legs est encore bien vivant dans le Québec moderne. Les personnalités politiques les plus marquantes, pour les Québécois, sont celles qui ont mené de grands projets de société, comme on en voit peut-être moins aujourd’hui.

Ce sont tous de grands bâtisseurs, dont le legs est encore bien vivant dans le Québec moderne. Les personnalités politiques les plus marquantes, pour les Québécois, sont celles qui ont mené de grands projets de société, comme on en voit peut-être moins aujourd’hui.

«Ce sont des figures emblématiques. Le reflet d’une classe politique qui n’existe peut-être plus. Des gens qui se sont cassés les dents, parfois, mais qui ont mené de grands projets», avance Thierry Giasson, professeur de sciences politiques à l’Université Laval, à propos des résultats du sondage sur les 10 personnalités politiques québécoises les plus marquantes des 50 dernières années, mené par Léger dans le cadre du 50e anniversaire du Journal.

Sans surprise, René Lévesque arrive en première position (il s’était également retrouvé au sommet dans le sondage sur les personnalités les plus marquantes, toutes catégories confondues).

«Que Lévesque arrive en tête, et Trudeau en deuxième, ça ne me surprend pas. Ce sont les frères opposés de la vie politique québécoise. Lévesque est le fondateur du mouvement souverainiste. Et en contrepoids, Trudeau se faisait le porte-drapeau du nationalisme canadien, en martelant l’importance que les Québécois prennent leur place à l’intérieur du Canada», note M. Giasson.

Une pionnière

Lise Payette, qui a été ministre sous René Lévesque, se retrouve au cinquième rang. «Je crois que les gens ont réalisé que j’ai été honnête tout au long de mon engagement, et à quel point les dossiers sur lesquels j’ai travaillé sont importants pour eux», affirme celle qui est considérée comme la mère de l’assurance automobile et de la loi sur la protection des consommateurs.

«Avec le recul, je constate que nous avons été le meilleur gouvernement depuis les 40 dernières années, ajoute-t-elle. C’étaient des gens intelligents, et pas seulement préoccupés par l’argent.»

Y aurait-il une certaine nostalgie, dnas ces résultats, de l’époque où les politiciens effectuaient d’importants changements de société?

«Aujourd’hui, ça devient très compliqué de mettre en place de grands projets, observe Thierry Giasson. La politique électorale est davantage faite de manière ciblée, et ça devient plus difficile d’incarner une certaine grandeur, et de défendre de grands projets sociétaux.»

 

Commentaires