/news/society
Navigation
Attentat à Ottawa

Les policiers appelés à se protéger

CANADA-ATTACKS-POLITICS-PARLIAMENT
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Devant les attentats de cette semaine, la Sûreté du Québec demande à ses policiers de prendre des mesures de protection particulières pour éviter d’être pris pour cible par un éventuel djihadiste extrémiste.

Devant les attentats de cette semaine, la Sûreté du Québec demande à ses policiers de prendre des mesures de protection particulières pour éviter d’être pris pour cible par un éventuel djihadiste extrémiste.

L’organisation policière provinciale a aussi mis en place sa structure des mesures d’urgence et ouvert un poste de commandement au Grand quartier général de la rue Parthenais pour y gérer toute menace ou éventuelle intervention.

Dans une missive envoyée au personnel civil et policier hier, le Service des enquêtes sur la menace extrémiste rappelle que les menaces reliées à des groupes idéologiques djihadistes extrémistes envers les forces de l’ordre «sont réelles».

Réseaux sociaux

«Nous ne sommes pas à l’abri au Québec», dit la note de service obtenue par Le Journal.

Ainsi, on demande aux policiers d’être des plus prudents, notamment sur les réseaux sociaux, en évitant d’afficher des photos d’eux portant un uniforme ou étant identifiable en tant que membre des forces de l’ordre.

On suggère aux policiers d’éviter d’afficher des photos de leur maison et évidemment de ne pas publier leur adresse ou leur numéro de téléphone.

Les membres de la SQ sont aussi invités à désactiver toute application de géolocalisation sur leur appareil portable.

Radicalisation

On suggère aussi de demeurer discrets sur les réseaux sociaux quant à leurs habitudes de vie, comme les heures de travail, les congés, les lieux de vacances ou leurs activités sportives.

«La radicalisation de certains individus propageant des propos extrémistes est un phénomène qui nécessite de prendre des mesures de précaution», indique la note de service.

Commentaires