/world
Navigation
Simulation | attaque nucléaire

Comment New York réagirait en cas d’attaque terroriste nucléaire

Simulation d’une explosion nucléaire à Times Square

attaque nucléaire New York
Photo montage / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

NEW YORK  |  New York a simulé mercredi l'explosion d'une bombe nucléaire en plein coeur de Manhattan. Voici comment la ville la plus populeuse des États-Unis réagirait lors d'une telle catastrophe.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, New York procède régulièrement à des simulations d’attentats. Ces exercices d'entraînement sont devenus pratique courante dans le réseau de transport en commun, entre autres.

Mercredi, l’exercice était particulièrement spectaculaire et ressemblait à un film catastrophe hollywoodien.

Le Bureau de gestion des urgences (OEM) de New York a imaginé un scénario cauchemar pour voir comment les différentes agences municipales communiqueraient en cas de crise de ce genre.

Manhattan pulvérisée

Le scénario donne froid dans le dos: 100 000 personnes meurent instantanément lors de l’explosion d’une bombe nucléaire de 10 kilotonnes à Times Square, rapporte CBS News.

La centre de Manhattan est vaporisé et les dommages affectent le reste de l’île.

Le nuage de radiation est poussé au nord vers le Connecticut et le comté de Westchester. Le système de métro de la ville est fermé et le service de téléphone cellulaire est en panne.

«Nous voulions quelque chose qui allait défier le système», a dit Joseph Esposito, responsable du Bureau de gestion des urgences à CBS News. «C'est un événement majeur».

Centre d’urgence

Dans ce scénario, le maire survit et contacte le centre de gestion des urgences à Brooklyn par téléphone, avant de s’y rendre plus tard.

Toutes les agences de la ville ont des représentants sous ce même toit, avec des liens directs vers les compagnies d'électricité, le système de transport en commun et Washington.

Ce centre de commandement a été construit à Brooklyn il y a une dizaine d'années après avoir été détruit dans les attentats du World Trade Center.

Un autre centre de commande a été construit dans un endroit tenu sercret.

Selon le plan d’urgence, Staten Island, un des cinq arrondissements de New York, serait le point d'entrée pour les approvisionnements, car les tunnels et ponts de Manhattan risque d’être endommagés.

D'autres membres de l’entourage du maire sont dépêchés à Coney Island, à plusieurs kilomètres du lieu de l’explosion afin d'établir un nouveau siège temporaire du gouvernement.

Radios portatives

L’OEM a également discuté de la façon de tenir la population informée sans l’aide de leurs téléphones cellulaires.

La solution: les radios portatives à l’ancienne. Des messagers protégés dans des costumes «hazmat» seraient aussi envoyé dans les rues avec des mégaphones.


 

 

Commentaires