/news/transports
Navigation
Sécurité routière

Des entrées de stationnement beaucoup trop pentues

Entrées de garage inclinées à Brossard
Photo Claude André Mayrand, Le Journal de Montréal Des citoyens de la rue Beckett, à Brossard, sont à bout de patience et de ressources. Ils espèrent voir leurs entrées être de niveau raisonnable avec la rue avant l’hiver. De gauche à droite: Carlos Palomino, John Gamez, Walter Tambasco, Patrick Vana et David Bensmihen.

Coup d'oeil sur cet article

Des résidents de Brossard dont les pentes d’entrée de stationnement sont si abruptes que leurs voitures glissent toutes seules dans la rue sont inquiets pour la sécurité de leurs enfants.

Des résidents de Brossard dont les pentes d’entrée de stationnement sont si abruptes que leurs voitures glissent toutes seules dans la rue sont inquiets pour la sécurité de leurs enfants.

Depuis plusieurs mois, les citoyens laissés à eux-mêmes voient la Ville, l’entrepreneur et le promoteur du projet se renvoyer la balle sans que la situation inquiétante soit modifiée.

«Est-ce qu’ils attendent que quelqu’un se blesse», se questionne Valérie Neufeld, une mère de famille qui réside depuis six mois dans le quartier.

Au printemps dernier, un véhicule a glissé de lui-même jusqu’au milieu de la rue pendant la nuit tant la pente est trop prononcée.

Après le début de la construction des maisons sur la rue Beckett en 2012, la Ville de Brossard a exigé à l’entrepreneur de hausser les maisons afin qu’elles s’élèvent au-dessus de l’égout pluvial de la municipalité.

L’entrepreneur et le promoteur n’ont toutefois pas jugé bon de hausser le niveau de la rue privée qu’ils construisaient, de sorte que les 12 maisons de la rue Beckett ont un angle d’environ 20 degrés dans la pente de leur entrée de stationnement.

Les citoyens espèrent donc voir la situation être corrigée avant l’hiver. «Une de mes proches est tombée et s’est frappé la tête sur la glace l’hiver dernier», confie Mary Badaracco.

Loin du modèle

En septembre, le promoteur L.A. Hébert avait amorcé les travaux pour compléter la rue, jusqu’à ce que la Ville intervienne pour faire cesser le pavage. Depuis, plus rien.

Les propriétaires souhaiteraient que les entrées soient conformes à celles des plans et modèles qu’ils ont consultés au moment d’acheter leur maison.

La maison modèle du projet résidentiel se situe au coin de la rue Beckett. La pente du stationnement est inférieure à 15 degrés.

«On n’a plus de réponse nulle part. La Ville se dit non responsable et nous ferme la porte, le contracteur se montre impatient avec nous et ne collabore pas», précise Mme Neufeld.

La Ville blâmée

L’entrepreneur blâme la municipalité pour les entrées abruptes. «Les maisons pourraient être plus basses, comme prévu, explique le contrôleur Marc-André Forest, du Groupe Immobilier Tremblay. La Ville aurait dû demander au promoteur de hausser le niveau de la rue mais ne reconnaît pas son erreur et se dégage de toute responsabilité.»

Du côté de la Ville de Brossard, comme il s’agit d’une rue privée, les détails par rapport à celle-ci ne la concernent pas.

«Nous avons recommandé au promoteur de modifier les plans de la rue au moment de l’exigence de hausser les maisons», assure le directeur des communications de la Ville, Alain Gauthier.

Pas de collaboration

Maintenant que les maisons sont bâties, la seule solution valable demeure celle-ci.

«La Ville promet qu’une réponse sera trouvée rapidement, mais personne ne collabore avec nous», se désole le résident Walter Tambasco.

Les bordures de trottoir étant déjà installées, tout le travail sera à refaire pour le promoteur, qui n’a pas voulu commenter le dossier.

Commentaires