/news/currentevents
Navigation
Nathan Cirillo | Ottawa

Sa copine le voit mourir à la télé

Lili Albrecht (Cirillo)
Sarah Bélisle / JdeM

Coup d'oeil sur cet article

Il ne faisait pas l'ombre d'un doute pour la copine du caporal Nathan Cirillo lorsqu'elle a ouvert sa télévision mercredi que l'homme gisant au sol en train d'être secouru par des ambulanciers était son amoureux.

«J'ai allumé la télévision et j'ai vu un homme par terre avec des paramédics. Je savais. Juste avec sa tête et ses cheveux, je le savais que c'était lui. Sans aucune hésitation», a partagé Lili Albrecht.

Le caporal a été abattu devant le cénotaphe en honneur du soldat inconnu par le tireur d'Ottawa.

La jeune femme de 27 ans d'origine française a fait la connaissance de Cirillo en ligne en juin dernier. Dès leurs premières rencontres, le courant passait. Récemment, ils parlaient de mariage.

«Je n'avais jamais pensé que je pourrais le perdre si vite, dit-elle, debout au pied du cénotaphe que gardait son amoureux avant sa mort. On avait de grands projets. Et tout est parti en poussière en quelques secondes. C'est ce qui est le plus dur à accepter: savoir qu'il est mort comme ça.»

Mme Albrecht éprouve des difficultés à faire son deuil. Il lui est difficile de se lever le matin, de manger, voire de dormir.

«Je me réveille tous les matins et je prends mon téléphone pour voir si je n'ai pas un message ou un appel de lui. Même si je sais très bien que ça n'arrivera plus jamais», souffle-t-elle, les larmes aux yeux.

C'est samedi dernier qu'elle a vu le caporal Cirillo pour la toute dernière fois, alors qu'il prenait son poste au cénotaphe pour la première fois lundi matin.

«Il était tellement fier. Je l'ai vu samedi. Il m'a montré son uniforme. Il a dit: regarde! C'est ça que je vais porter. Il était fier de porter cet uniforme et de garder ici [le cénotaphe] pour son pays.»

Mme Albrecht est venue déposer des roses au cénotaphe vendredi matin pour dire un dernier au revoir au caporal.

«Il est mort trop rapidement, je n'ai même pas eu le temps de lui dire que je l'aimais une dernière fois.»


 

Commentaires