/news/green
Navigation
Sorel-Tracy | Pétrole

Nouvelle manifestation contre le transport du pétrole de l'Alberta

Sur la photo, le biologisge et explorateur, Jean Lemire.
Capture d'écran / TVA Nouvelles / Agence QMI Sur la photo, le biologisge et explorateur, Jean Lemire.

Coup d'oeil sur cet article

SOREL-TRACY – Des milliers de personnes ont pris part, dimanche après-midi, À Sorel-Tracy, à une manifestation contre le transport du pétrole des sables bitumineux de l'Alberta dans la région.

Le pétrole est stocké sur place, et transporté, d'une part, par train; et de l'autre, par des superpétroliers qui viennent de faire leur apparition sur le fleuve Saint-Laurent.

C'est ce dernier mode de transport qui inquiète particulièrement les militants qui estiment que les écosystèmes des îles de Sorel et du bassin du Lac-Saint-Pierre sont sous la menace d'un déversement.

«On assiste actuellement au Québec à une invasion systématique de notre territoire par les pétrolières», a commenté le metteur en scène et militant Dominic Champagne.«Ce n'est pas vers ce monde-là qu'on veut se diriger, ce n'est pas la clé de notre prospérité.»

«C'est certainement un des combats les plus importants qu'on peut mener. Nous, on arrive d'une grande tournée, il y a de l'inquiétude partout dans nos villages. On veut vraiment un vrai débat», a dit Jean Lemire le biologiste et explorateur qui marchait avec les manifestants.

Les manifestants ont déambulé sur la 132 puis se sont rendus jusqu'aux installations pétrolières du quai Kildair, avant de revenir au parc Maisouna pour entendre des discours.

Plusieurs politiciens étaient présents, notamment la députée péquiste de la circonscription de Vachon, Martine Ouellet, le chef du Bloc québécois, Mario Beaulieu, et la députée de Québec solidaire Manon Massé.

«Nous refusons que notre territoire soit réduit à une voie de passage pour le transport massif de pétrole qui met en danger notre joyau national, le fleuve St-Laurent», a dit Manon Massé, dimanche.

Pour sa part, Martine Ouellet s’inquiète des risques élevés de déversement de pétrole dans le fleuve.

«Pétrole sur le Saint-Laurent: s'il y avait un déversement majeur, est-ce que le fédéral aurait la capacité d'intervenir?», a-t-elle écrit sur Twitter la semaine dernière.

Commentaires