/news/politics
Navigation
Sous-traitance | Services publics

Couillard contredit son ministre Leitao

Carlos Leitao
Photo d'archives Carlos Leitao

Coup d'oeil sur cet article

PÉKIN – Contrairement à ce qu’avait affirmé Carlos Leitao hier, le gouvernement n’a pas l’intention de sous-traiter les services publics pour faire des économies.

PÉKIN | Contrairement à ce qu’avait affirmé Carlos Leitao mercredi, le gouvernement n’a pas l’intention de sous-traiter les services publics pour faire des économies.

«Il n’est pas question de ça», a laissé tomber Philippe Couillard hier, en marge d’une mission économique en Chine. Rattrapé par les propos de son ministre des Finances alors qu’il se trouve dans la capitale de la République populaire de Chine, il a ajouté que ce n’était pas «dans notre plan.»

Carlos Leitao affirmait pourtant mardi que son gouvernement étudiait la possibilité de sous-traiter des services publics en faisant appel à des organismes communautaires.

«Nous ne sommes pas dogmatiques en termes de structure de livraison. Ce que nous voulons, c’est que les citoyens aient accès à des services publics et si ça doit être fait par l’État, tant mieux; si ça peut être fait par des organismes à but non lucratif, tant mieux aussi», a-t-il expliqué.

Gains

Pour le premier ministre, M. Leitao «témoigne de la situation telle qu’elle est», mais il n’a pas l’intention d’aller plus loin dans la sous-traitance. «Ce n’est pas de cette façon qu’on va faire des gains énormes. Les gains on va les faire au Québec au cours des prochains mois et années par une simplification des structures», a soutenu M. Couillard.

«C’est déjà le cas que certains services publics sont donnés par le secteur privé avec paiement public, ce n’est pas quelque chose de nouveau, mais ce n’est pas dans notre plan. Ce n’est pas une partie importante de notre plan», a-t-il ajouté.​

Commentaires