/news/society
Navigation
Aéroport Montréal-Trudeau | Limousine

Chauffeurs exténués au volant de leur limousine

Certains paient 1300 $ par semaine pour travailler de 12 à 18 heures par jour

Coup d'oeil sur cet article

Les chauffeurs de limousine qui transportent les voyageurs de l’aéroport Montréal-Trudeau doivent payer jusqu’à 1300 $ par semaine pour pouvoir travailler. Plusieurs d’entre eux font entre 12 heures et 18 heures par jour, une situation explosive qui met à risque la sécurité des chauffeurs et de leurs passagers.

Les chauffeurs de limousine qui transportent les voyageurs de l’aéroport Montréal-Trudeau doivent payer jusqu’à 1300 $ par semaine pour pouvoir travailler. Plusieurs d’entre eux font entre 12 heures et 18 heures par jour, une situation explosive qui met à risque la sécurité des chauffeurs et de leurs passagers.

Les chauffeurs en profitent souvent pour dormir dans leur limousine entre leurs courses au centre-ville, a pu d’ailleurs constater à maintes reprises notre Bureau d’enquête au cours des derniers mois.

«Tant qu’il n’y aura pas de morts, ils vont laisser aller les affaires. Quand tu es fatigué, après douze heures, c’est dangereux», lance Michel Fontaine qui conduit une limousine depuis onze ans.

Même le Bureau du taxi s’inquiète de la situation actuelle des quelque 70 «taxis spécialisés» qui font la ligne à l’aéroport.

«C’est inacceptable, même si ce n’est pas illégal, dit le directeur général, Benoît Jugand. C’est quelque chose qu’on regarde (le nombre d’heures travaillées). Je suis inquiet, mais il y a un contexte économique derrière ça. »

Payer pour travailler

Selon ce qu’a découvert notre Bureau d’enquête, une dizaine de chauffeurs doivent payer pour louer leur voiture. Ceux-ci paient en moyenne 1000 $ par semaine. Avec l’essence, la facture grimpe souvent à 1200 ou 1300 $.

Le problème origine en partie du système de tirage instauré depuis quelques années à la demande d’Aéroports de Montréal. Cette «loterie» favorise certains propriétaires qui ont plus d’un véhicule et qui peuvent ainsi louer à gros prix (voir autre texte). Certains propriétaires louent aussi leur voiture pendant qu’ils sont en congé.

Pour rembourser le propriétaire de la limousine qu’ils conduisent, les chauffeurs locataires doivent faire entre 16 et 25 transports avant de faire le moindre sou de profit. C’est l’équivalent d’environ trois ou quatre jours d’ouvrage. Plusieurs chauffeurs sont âgés et n’ont jamais rien fait d’autres que du taxi ou de la limousine, ce qui limite leur possibilité d’aller travailler ailleurs.

90 heures par semaine

«Sans ma pension, je ne serais pas capable de faire ça. Avec 45 heures par semaine comme moi, tu n’arrives pas. Il faut faire 90 heures. À 8 heures par jours, tu crèves de faim», lance Franco Siciliano.

Celui-ci loue son véhicule 135 $ par jour, trois jours par semaine. À cela, s’ajoute environ 60 $ d’essence par jour.

Comparativement aux conducteurs de poids lourds, il n’y a pas de limites au nombre d’heures consécutives des chauffeurs de taxi ou limousine. Pour les poids lourds, le maximum est de 13 heures de conduite consécutive ou 14 heures de travail après huit heures de sommeil consécutif. Le nombre maximal d’heures dans une semaine est limité à 70.

Ce qu'ils ont dit
«
 Je travaille sept jours (par semaine). Je n’ai pas le choix, sinon je ne suis pas capable de payer l’auto, l’essence, le permis, etc. Mon premier chez moi, c’est ici, dans la ligne d’attente à l’aéroport. »
– Shahjehan Satoudian,
64 ans
«
 J’ai trois enfants et ils me voient une fois par semaine. Je leur donne un bisou soir et matin quand ils dorment. Il y a beaucoup de divorces (parmi les chauffeurs), on ne voit pas nos familles. Mes enfants me disent souvent : “Papa, tu me manques”. On est des esclaves. »
– Mouloud Daikhi,
père de trois enfants
«
 C’est dur depuis la crise financière. Les Américains ne viennent plus et ça ne donne plus de tips. J’ai commencé à 4 h et je vais finir vers 19-20 h. Je fais environ 15-17 heures par jour. »
– Nicolo « Nick » Ruscitti
«
 C’est bien des heures. Si tu ne fais pas 12 heures par jour, tu es mieux de rester chez toi. Si on travaillait tous au salaire minimum, les propriétaires ne seraient pas capables de nous payer. »
– Michel Fontaine,
71 ans, dont 11 ans comme chauffeur de limousine

Les limousines de l’aéroport en bref
55 $
Coût d’un transport vers le centre-ville avant pourboire
1642
Moyenne de voyages par année par chauffeur
6900 $
Coût exigé par Aéroports de Montréal pour avoir une place sur la ligne d’attente à l’aéro­port
Locataire
Une personne qui loue pour environ 1000 $ par semaine une limousine pour travailler à l’aéroport
Chauffeur
Ils travaillent pour un pourcentage de chacune des courses effectuées (environ 30% du montant)
Propriétaire
Ils ont leur véhicule et travaillent sur la ligne, embauchent un chauffeur ou offre leur voiture en location
Commentaires