/sports/hockey
Navigation
LNH | Sabres

Encore loin du bonheur

Brian Gionta
AFP Brian Gionta

Coup d'oeil sur cet article

BUFFALO | Le début de saison des Sabres est à l’image de la ville qu’ils représentent: sombre et triste. Et à moins d’un revirement de situation, il en sera ainsi tout l’hiver.

Avec seulement trois gains en 13 rencontres, la troupe de Ted Nolan pointe au 15e et avant-dernier rang de l’Association de l’Est.

Pas besoin de chercher bien loin pour comprendre leurs difficultés. En 13 matchs, les Sabres n’ont inscrit que 16 buts. Cinq fois déjà ils ont été blanchis.

Rien pour remonter le moral de Josh Gorges, qui a quitté Montréal à contrecœur. Il doit bien se demander dans quelle galère on l’a foutu. D’ailleurs, son regard sévère traduit bien son état esprit.

«Nous devons comprendre ce qu’il faut pour gagner. Nous devons arrêter de nous contenter d’être simplement ordinaires et moyens. Lorsque nous comprendrons combien il est difficile de remporter des matchs de façon constante, nous deviendrons une meilleure équipe», a déclaré l’ancien défenseur du ­Canadien.

Entre l’ombre et la lumière

Pendant que son coéquipier semble encore avoir le moral dans les talons, Brian Gionta voit déjà la lumière au bout du tunnel.

«En arrivant, je le savais qu’il y aurait un changement de culture à apporter. Nous avons les bons gars dans le vestiaire pour y parvenir. D’ailleurs, on commence à voir des résultats. Nous avons déjà apporté quelques correctifs. Ça va mieux depuis quatre ou cinq rencontres.»

Gorges semble très loin d’être du même avis. Franc comme lors de son passage à Montréal, l’arrière de 30 ans n’a pas tenté de couvrir cet atroce début de saison sous de traditionnels clichés.

«Nous ne sommes pas meilleurs que ce que les statistiques démontrent. En tout cas, nous n’avons pas mérité d’être considérés comme tels, a-t-il lancé, sans détour. Posséder les aptitudes pour devenir meilleur, c’est une chose. Mais ça ne veut rien dire tant que tu ne l’as pas prouvé sur la glace.»

Faire partie du renouveau

Pourtant, même s’ils ont été exclus des séries éliminatoires au cours des trois dernières saisons et que la situation n’est guère plus reluisante cette année, le capitaine des Sabres est persuadé que des résultats seront tangibles avant la fin de son entente de trois ans avec cette équipe.

«C’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai signé ici. Pour faire partie de ce renouveau. Ce n’est pas différent aujourd’hui», a soutenu l’athlète de 35 ans.

Sauf qu’il ne s’attendait sans doute pas à ce que ce renouveau parte d’aussi loin.

Commentaires