/news/currentevents
Navigation
Québec

L'île Moukmouk existe

Coup d'oeil sur cet article

1. L’île Moukmouk existe

Dans l’imaginaire québécois, l’île Moukmouk signifie le bout du monde, un endroit tellement reculé que personne ne s’y est jamais rendu. Pourtant, l’île Moukmouk existe. Elle est située sur le lac Duparquet entre Rouyn-Noranda et La Sarre. Cette île a autrefois appartenu à la compagnie forestière Normick-Perron qui y amenait ses invités pour des parties de chasse ou de pêche.

2. Le coucher de soleil le plus célèbre

Sans même le savoir, les Québécois observent souvent un coucher de soleil abitibien. La photo qui illustre la carte d’assurance-maladie (carte-soleil) des Québécois a été prise à la pourvoirie du lac Faillon à Senneterre en 1974 par Robert Larivière, un chasseur. Elle a été utilisée par l’agence Cossette Communication qui avait reçu le mandat de refaire le design de la carte.

3. Des pommes nordiques et du vin

Quant on pense à l’Abitibi-Témiscamingue, on imagine surtout des mines et des forêts. Pourtant, les fruits y poussent aussi malgré le climat aride. Pierre Drapeau cultive le verger le plus au nord du Québec sur l’île Nepawa près de La Sarre. Il y récolte des variétés de pommes résistantes importées de l’Ouest canadien et de Russie. Le Témiscamingue compte aussi un vignoble, le Domaine DesDuc, qui produit du vin. Il bénéficie du climat favorable du lac Témiscamingue.

4. De Hollywood au Témiscamingue

Le Témiscamingue est sans doute un des endroits les plus méconnus au Québec. Sa faible densité de population et ses paysages à couper le souffle en ont fait un endroit privilégié pour plusieurs vedettes de cinéma américain qui veulent avoir la paix. Dans les années 1950, l’actrice Lana Turner, y séjournait régulièrement avec ses amis acteurs, dont John Wayne et Kirk Douglas.

5. Un camp de concentration abitibien

Pendant la Première Guerre mondiale, le Canada a ordonné la détention de nombreux immigrants originaires des pays ennemis, dont des Ukrainiens. Quelque 24 camps pour garder plus de 8500 prisonniers sont érigés, dont un à Trécesson, près d’Amos. Spirit Lake est un des cinq camps au Canada présentant l’image du camp de concentration avec des baraques en rangée et des hauts barbelés. 1200 détenus y séjourneront entre 1915 et 1917. Aujourd’hui, on peut visiter le centre d’interprétration de Spirit Lake situé à Trécesson.

Commentaires