/sports/baseball
Navigation
Retour du baseball à Montréal

Objectif 2020 pour ravoir du baseball majeur à Montréal

Michel Leblanc prédit que le Stade olympique sera rempli pour les deux matchs Blue Jays-Reds en avril

Stade olympique
Photo d'archives Stade olympique

Coup d'oeil sur cet article

Le baseball majeur sera de retour à Montréal les 3 et 4 avril prochains avec deux matchs opposant les Blue Jays aux Reds et il sera intéressant de voir si la réponse du public sera aussi bonne que la première fois.

Les gens d’evenko n’en doutent pas, ni le président des Blue Jays, Paul Beeston, et encore moins le maire de Montréal, Denis Coderre, un vrai «fan» de baseball.

On se souvient que plus de 96 000 spectateurs avaient assisté aux matchs entre les Blue Jays et les Mets au mois de mars dernier au Stade olympique.

«Ce fut au-delà de nos espérances. On s’attendait à des foules de 20 000 spectateurs par rencontre», admettait d’ailleurs Beeston mardi lors d’une conférence de presse au Centre Bell.

Ce sont toutefois les gens qui pilotent le dossier Projet Baseball Montréal qui se frottaient surtout les mains de satisfaction car le groupe avait besoin d’un tel tremplin.

«Cet engouement du public est venu valider notre étude de faisabilité, a confié Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal Métropolitain. Car il y avait encore bien des sceptiques à pareille date l’an dernier.

«Maintenant, il faut démontrer que l’engouement est bien réel. Je m’attends à ce que les deux matchs Blue Jays-Reds soient présentés à guichets fermés, car beaucoup de gens s’en voulaient le printemps dernier d’avoir raté l’événement.»

200 millions sur la table

Ce premier succès a ouvert les yeux des dirigeants des ligues majeures, mais il a surtout eu un impact en suscitant beaucoup d’intérêt dans la communauté des affaires.

«On n’a reçu que des messages positifs, a souligné Leblanc. On a assisté à une mobilisation au cours des derniers mois.

«Il y a eu plusieurs rencontres avec des gens d’affaires qui sont prêts à invetir des sommes d’argent importantes dans le projet, des centaines de millions de dollars. Il y a de grosses entreprises qui y croient.»

On peut affirmer qu’il serait possible présentement de compter sur des investissements de 200 millions, ce qui serait suffisant pour miser sur un regroupement d’actionnaires minoritaires locaux dans une équipe de baseball.

Pas avant 2020

Il ne faut toutefois pas s’attendre à revoir une équipe des majeures à Montréal dans un proche avenir. Les Rays entendent bien faire tout en leur possible pour demeurer sur la côte Ouest de la Floride.

«C’est une question d’années et non pas de mois, a précisé Leblanc. L’objectif personnel que je me suis fixé est 2020. Ça nous donne six ans pour réaliser notre objectif de ramener une équipe de baseball majeur à Montréal.»

Richard Epstein, avocat pour BCF, est l’un de ceux qui a la tâche de réunir des gens d’affaires et il aime ce qu’il voit.

«Je suis le gestionnaire du projet et je peux vous assurer que notre dossier a beaucoup progressé depuis un an, a-t-il confié au Journal de Montréal. Le feu est bien allumé et c’est maintenant devenu un projet tangible.

«On travaille derrière la scène, avec la communauté des affaires du grand Montréal. On tient le nouveau commissaire du baseball, Rob Manfred, bien au courant de nos démarches. C’est un projet que je qualifierais de moyen terme. Les amateurs de baseball devront être patients.»

Des rencontres ont eu lieu avec des dirigeants d’équipes pour démontrer le sérieux du Projet Baseball Montréal, mais personne n’a voulu confirmer qu’il y en a eu une avec le propriétaire des Rays, Stuart Sternberg.

Les billets pour les deux matchs Blue Jays-Reds seront mis en vente à compter de samedi à midi aux guichets du Stade olympique et sur www.evenko.ca.

Commentaires