/lifestyle/hangout
Navigation
Sortir

Les coups de coeur de... Sonia Benezra

Coup d'oeil sur cet article

Sonia Benezra figure parmi les plus grandes intervieweuses du Québec et cet automne, elle signe sa biographie Je ne regrette presque rien. Elle nous rappelle les débuts de la chaîne Musique Plus ou encore la venue de stars internationales à Montréal. Folle amoureuse de sa ville, l’animatrice en garde de précieux souvenirs. Voici donc, les endroits préférés de la récipiendaire de quatre prix Métro Star.

Sonia Benezra figure parmi les plus grandes intervieweuses du Québec et cet automne, elle signe sa biographie Je ne regrette presque rien. Elle nous rappelle les débuts de la chaîne Musique Plus ou encore la venue de stars internationales à Montréal. Folle amoureuse de sa ville, l’animatrice en garde de précieux souvenirs. Voici donc, les endroits préférés de la récipiendaire de quatre prix Métro Star.

Le restaurant favori?

Depuis toujours, c’est le Gibby’s au Vieux-Montréal. Je me rappelle mon premier chum qui m’y amenait quand il faisait un petit peu d’argent et qu’on mangeait des fruits de mer ou un bon steak. Ça demeure mon restaurant préféré, car j’adore l’atmosphère, c’est encore bon et le service est impeccable. Tu n’as pas le goût de te lever et de partir, car c’est intemporel comme endroit.

L’endroit où prendre un café?

Lorsque j’ai des entrevues à accorder, j’aime bien donner rendez-vous au Café Ogilvy. C’est un coin agréable et les vendeurs me connaissent trop bien. De plus, je suis une maniaque du centre-ville et je rencontre souvent mes amis ici.

L’activité préférée?

À part dormir et magasiner? C’est dommage que magasiner n’est pas un sport olympique, car j’y serais championne! Je te dirais que mon activité préférée est de regarder les films en noir et blanc. Je suis une maniaque des vieux films. J’aime cette époque, cette mode, la haute couture, les histoires dramatiques et l’esthétique qui n’existe plus.

Un endroit où se ressourcer?

Chez-moi, seule. Après une longue journée épuisante, juste de mettre la clé à la porte me soulage. Je relaxe avec la télévision. Il y a aussi dans ma voiture, où je ne mets ni musique, ni radio et où je prends le temps de réfléchir, de me parler et de me détendre.

L’événement culturel le plus couru?

Je trouve que le festival de Jazz et le festival Juste pour rire font rayonner notre ville. Montréal devient international. J’aime sentir que l’on fait partie du monde, qu’on est capable de promouvoir et de recevoir chez nous.

L’adresse secrète à découvrir?

Il y a un magasin de souliers où je vais depuis plus de 30 ans sur le coin de la rue Saint-Zotique et Saint-Hubert qui s’appelle Semy. C’est un magasin de souliers hauts de gammes comme tu vois sur les tapis rouges. C’est dispendieux, mais quand il y a des ventes, ça vaut la peine!

Le magasin chouchou à Montréal?

Le magasin avec lequel je partage une histoire d’amour est Parasuco. La ligne fut la première à me prêter des vêtements lors de mes débuts en télévision. De plus, à l’époque les animateurs n’avaient pas le droit de donner un crédit au générique aux marques qui nous habillaient. Parasuco me donnait donc des vêtements gratuitement. Une fois, il m’avait donné un fabuleuxjacket que j’avais porté lors de mon entrevue avec Paul McCartney, qui m’avait d’ailleurs complimenté. Il ne faut surtout pas oublier que c’est une compagnie québécoise qui fait de très belles choses.

Si j’étais maire de Montréal je...

Je ferais tout mon possible pour que nos aînés soient mieux traités. Ma mère fait partie de l’âge d’or et heureusement elle est bien entourée, mais pour les autres personnes âgées qui sont seules et qui ne reçoivent pas des soins adéquats, je trouve cela vraiment triste. On devrait les mettre sur un piédestal.

Le plus beau souvenir de la métropole?

2 septembre 1986 au Spectrum de Montréal, au lancement de Musique Plus. Je savais que je vivais quelque chose d’historique. J’ai crié dans le micro et j’étais entourée de tous les grands groupes de l’époque.

Un mot pour décrire Montréal?

Irrésistible. C’est impossible de ne pas tomber sous le charme de Montréal. Il y a du savoir-vivre ici et c’est accueillant.

Commentaires