/sports/fighting
Navigation
Boxe

Pascal–Kovalev à Montréal en 2015 ?

Après son combat contre Hopkins, le Russe serait prêt à se mesurer au Québécois

Bernard Hopkins et Sergey Kovalev
Photo Le Journal de Montréal, Mathieu Boulay

Coup d'oeil sur cet article

ATLANTIC CITY, New Jersey | Qu’il gagne ou qu’il perde samedi contre Bernard Hopkins, Sergey Kovalev a de bonnes chances d’affronter le Québécois Jean Pascal lors de son prochain combat.

C’est la promotrice du Russe, Kathy Duva, qui a laissé entendre qu’un tel combat pourrait avoir lieu à Montréal en 2015.

«Pour le moment, toute notre concentration est sur le duel de samedi, a souligné la patronne de Main Events, hier. Par contre, je peux dire que Sergey pourrait être impliqué dans un affrontement majeur à cet endroit l’année prochaine.

«Jean Pascal serait le candidat tout désigné pour se mesurer à mon boxeur. Certes, il n’a pas de ceinture autour de la taille, mais il est capable de vendre des billets et d’attirer un réseau de télévision américaine.»

Il y a de fortes chances que ce duel se concrétise au cours des prochains mois avec ou sans des titres majeurs à l’enjeu.

Il faut rappeler que les clans de Kovalev et de Pascal ont eu quelques discussions durant la dernière année. Les deux pugilistes se seraient affrontés si le Russe n’avait pas accepté un combat d’unification des ceintures WBA, WBO et IBF contre Bernard Hopkins.

Des poules mouillées

Duva n’a toujours pas digéré l’affront qu’elle a encaissé au cours des derniers mois quand le champion du monde WBC et The Ring, Adonis Stevenson, a décidé de tourner le dos à son poulain.

«Le problème avec Adonis Stevenson, c’est lui-même, a déclaré la femme d’affaires. Il n’avait pas à signer un contrat de gestion avec Al Haymon, mais il l’a fait.

«De toute manière, c’est reconnu que les boxeurs de Haymon sont des poules mouillées qui évitent constamment des adversaires.»

Elle n’entretient pas de rancune envers le promoteur québécois Yvon Michel, mais elle n’a pas hésité à lui lancer une pointe à sa façon.

«Je ne lui en veux pas. Je peux cependant dire, qu’avec les derniers événements, que le destin s’est chargé de lui, a-t-elle ajouté. De plus, on a obtenu ce qu’on voulait soit un combat d’unification.»

Pas de combat revanche

S’il perd samedi, Kovalev n’a pas de clause de combat revanche dans son contrat avec Hopkins.

Cependant, la donne pourrait changer si on assiste à un duel qui se conclut par une décision controversée.

«Il ne faut jamais dire jamais, a souligné Duva. Sergey veut prendre le meilleur adversaire disponible à tous ses affrontements.

«Il veut devenir une vedette sur la scène internationale. Il n’a pas peur des défis.»


En raison de leur camp d’entraînement respectif, Adonis Stevenson et Jean Pascal ont décidé de ne pas assister au combat Hopkins-Kovalev.

 

Sur le même sujet
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.