/news/health
Navigation
EXCLUSIF | Ebola

Ebola: Protéger les paramédics coûtera au minimum 728 000 $

Coup d'oeil sur cet article

Les équipements de protection individuelle des paramédics contre l’Ebola coûteront au moins 728 000 $ au gouvernement provincial.

Au total, le ministère de la Santé (MSSS) a commandé près de 12 900 équipements de protection individuelle (EPI) pour tous ses paramédics, partout au Québec.

Finalement commandés

Voilà maintenant plusieurs semaines que les discussions étaient en cours entre le MSSS et la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) pour choisir un équipement de protection adéquat.

C’est finalement l’EPI de «niveau 3» qui a été retenu. Il comprend un survêtement avec un capuchon, des bottes du même tissu, des lunettes étanches et ventilées, un masque N95 et deux paires de gants.

Jusqu’ici, le MSSS confirme avoir reçu 2578 EPI, soit environ 20 % de la commande totale. Selon le MSSS, toutes les régions du Québec recevront des combinaisons d’ici quelques jours.

Jusqu’ici, le coût par EPI se chiffre à 56 $. «Mais, si les fournisseurs décident de changer les prix dans un mois, ça pourrait grimper», avoue Stéphanie Ménard, responsable des communications au MSSS.

Formation avec le Tyvek

Toutefois, aucun échéancier n’est encore confirmé pour l’arrivée des commandes de tous les EPI. Plusieurs fournisseurs ont été choisis, dont Lakeland Canada (comme sur l’image).

Malgré cela, la formation des paramédics commencera dès la semaine prochaine, et ce, dans toutes les régions du Québec.

En fait, les paramédics utiliseront le Tyvek, soit une longue combinaison blanche, pour apprendre à enfiler et à enlever leur équipement de protection.

«Le tissu est différent, mais c’est la même configuration. On a reçu l’approbation de la CSST», confirme Stéphanie Ménard.

Une des clés de la formation est d’ailleurs d’assurer que l’habit est bien scellé, pour éviter que le virus puisse le traverser. Déjà, des syndicats de paramédics déplorent que la formation sera trop courte (voir autre texte).

Des formateurs de paramédics ont suivi une formation à la fin du mois d’octobre dans toutes les régions.

Coût total inconnu

À noter que le protocole prévoit que lorsqu’un cas d’Ebola est confirmé, ce sont des paramédics d’Urgences-Santé qui transporteront le malade de l’hôpital de sa région vers un des deux hôpitaux désignés (Sainte-Justine et Notre-Dame du CHUM).

Le MSSS est incapable pour le moment d’estimer le coût total de la préparation du réseau de la santé pour Ebola.

Commentaires