/news/health
Navigation
Contraception au Québec

Les Québécois champions du monde de la vasectomie

Quebec
Photo Stevens LeBlanc, Le Journal de Québec Selon le Dr Michel Labrecque qui pratique à longueur d’année ce type d’opération, il s’agit d’une question d’équité hommes-femmes.

Coup d'oeil sur cet article

Le Québec est un des endroits au monde où la contraception masculine définitive est la plus populaire, signe que les Québécois tiennent réellement à l’équité entre les sexes, indiquent médecins et patients.

Le Québec est un des endroits au monde où la contraception masculine définitive est la plus populaire, signe que les Québécois tiennent réellement à l’équité entre les sexes, indiquent médecins et patients.

«Nos hommes québécois sont très responsables. Le partage des responsabilités dans le couple, ils y tiennent et ça passe par la contraception», indique le Dr Michel Labrecque, penché sur le scrotum d’un père de trois enfants.

Comme cet homme, plus de 13 000 Québécois coupent définitivement «le canal de la famille» chaque année, selon l’Institut de la statistique du Québec. Les Canadiens sont en fait les plus vasectomisés au monde, selon les Nations Unies, devant les Britanniques et les Néo-Zélandais.

«C’est à peine sensible, je sens comme si on me touchait à travers un gros ballon», commente le patient qui a requis l’anonymat. Il pourra reprendre ses activités normales d’ici une semaine, indique le Dr Labrecque, spécialiste de la vasectomie sans bistouri et professeur au Département de médecine familiale de l’Université Laval.

L’opération ne dure que quelques minutes. Effectuée sous anesthésie locale, elle consiste à couper les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes à partir des testicules.

«Je viens juste de terminer et je suis déjà dans ma voiture. Ça s’est passé terriblement vite, ça n’a pas pris plus de cinq minutes», indique un autre patient du Dr Labrecque, qui a lui aussi requis l’anonymat.

Équilibre conjugal

Il explique n’avoir ressenti qu’un petit pincement au moment de l’anesthésie. «Il ne faut pas faire la moumoune. Si on compare avec tout le mal que les femmes endurent pour l’accouchement, ce n’est rien du tout», s’empresse-t-il d’ajouter.

Deux semaines après la naissance de son deuxième enfant, cet homme de 40 ans a naturellement proposé à son amoureuse de prendre le relais contraceptif.

«Ma conjointe a pris la pilule pendant plusieurs années, elle a enduré les effets secondaires, les hormones, et puis il y a eu les grossesses et les accouchements, explique-t-il. Je me disais que c’était normal de faire ma part.»

Sexualité

Il avoue néanmoins avoir eu une hésitation. Il a figé quand la clinique l’a avisé la semaine dernière que le Dr Labrecque pourrait l’opérer vendredi, avec 42 autres hommes, à l’occasion de la journée mondiale de la vasectomie. «Je venais de réaliser que, ça y est, je perdais mon moyen reproducteur. Je me suis demandé si je perdais un peu de masculinité avec», souffle-t-il, ajoutant que son choix lui vaut d’ailleurs des taquineries au bureau.

Mais contrairement aux idées reçues, la vasectomie n’affecte en rien les performances sexuelles, assure le Dr Nicolas Nélisse de la Clinique L’Actuel.

«Les érections, la libido, la jouissance et même les éjaculations seront identiques», explique-t-il sur son site web.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.