/sports/hockey
Navigation
Hockey | Wild

Une ascension rapide

Darcy Kuemper a su saisir sa chance

NHL: Minnesota Wild at New York Rangers
Photo d'archives, USA Today Sports Darcy Kuemper

Coup d'oeil sur cet article

Le travail amène inévitablement sa récompense. Troisième gardien de l’organisation du Wild au début de la saison dernière, Darcy Kuemper est aujourd’hui considéré comme l’homme de confiance de Mike Yeo.

Le travail amène inévitablement sa récompense. Troisième gardien de l’organisation du Wild au début de la saison dernière, Darcy Kuemper est aujourd’hui considéré comme l’homme de confiance de Mike Yeo.

Pour y parvenir aussi rapidement, l’athlète de 24 ans, repêché au 6e tour du repêchage de 2009, a profité des blessures et ennuis de santé de Josh Harding et de l’irrégularité de Niklas Backtrom.

Un heureux concours de circonstances, soit. Cependant, savoir saisir sa chance lorsqu’elle passe n’est pas donné à tout le monde.

Or, le gardien originaire de la Saskatchewan s’est assuré de ne pas la laisser filer. Ayant eu l’occasion de démontrer son savoir-faire à la fin de la dernière saison et lors du premier tour des séries contre l’Avalanche du Colorado, Kuemper est sorti en force des blocs de départ.

À ses deux premières présences du calendrier actuel, il a blanchi l’Avalanche. Deux matchs plus tard, il réservait le même sort aux Coyotes de l’Arizona.

Tant et si bien qu’après un mois d’activités, Kuemper domine ses pairs avec trois jeux blancs. Sa moyenne de buts alloués de 1,77 se classe également parmi les meilleures du circuit.

«Oui, j’ai un bon départ, mais je le dois beaucoup à mes coéquipiers. Nous jouons très bien défensivement, et mes coéquipiers facilitent mon travail. Pour moi, le boulot consiste à bloquer le premier tir. Ils s’occupent du reste», a-t-il ­indiqué.

Gros arrêts

Effectivement, le Wild constitue l’équipe qui accorde le moins de tirs au but par match. Il n’en reste pas moins que Kuemper doit faire le travail lorsque l’adversaire bourdonne autour de son filet. À ce sujet, Jason Pominville assure qu’il n’y a aucune inquiétude à y avoir.

«Darcy joue avec beaucoup de confiance et d’aplomb. Nous formons une équipe assez responsable défensivement. Il n’y a pas trop de revirements dans notre territoire. Mais quand on a besoin de lui, il trouve le moyen de faire les gros ­arrêts», a déclaré l’attaquant du Wild.

«Il a travaillé fort pour gagner son poste et il le mérite pleinement», a-t-il ajouté.

Mentor

Même s’il a disputé 10 des 13 matchs du Wild, Kuemper refuse de se considérer comme le gardien numéro un de l’équipe.

«Le Wild n’a pas à me confirmer quoi que ce soit. Je ne recherche pas cette reconnaissance, pas à mon âge. Quand j’obtiens un départ, je veux juste faire de mon mieux. Je prends ça un jour à la fois. Je sais qu’il s’agit d’un énorme cliché, mais c’est la vérité», a-t-il soutenu.

Par ailleurs, il assure que la relation est excellente entre Backstrom, gardien titulaire du Wild de 2006-2007 à 2012-2013 et lui.

«Il est génial avec moi. Je le connais depuis assez longtemps. Il joue pour le Wild depuis le jour de mon repêchage (2009). Il m’a servi de mentor depuis mes débuts au Minnesota», a souligné le ­gardien de 24 ans.

Commentaires