/news/currentevents
Navigation
Meurtre | Deux-Montagnes

Il aurait tué son « patron » après l’avoir volé

Coup d'oeil sur cet article

La mystérieuse disparition d’un homme de Deux-Montagnes cachait un meurtre: trois mois plus tard, son corps vient d’être retrouvé et la police a épinglé son employé, qu’elle croit être l’assassin.

Le corps de la victime, Luc Bergeron, 50 ans, a été retrouvé vendredi, enterré derrière un garage de La Minerve qui servait à cultiver de la marijuana.

Celui à qui on impute le crime, Stéphane Cléroux, 46 ans, de La Minerve, était en fait l'«employé» de la victime dans son entreprise de culture illicite de la drogue. Il a comparu hier, au palais de justice de Mont-Laurier sous une accusation de meurtre au premier degré.

Il cède sous la pression

Ce dernier se serait livré de lui-même vendredi aux policiers de la Sûreté du Québec, rue Parthenais, incapable de vivre plus longtemps avec son crime sur la conscience.

Selon ce qu'il a été possible d'apprendre, Bergeron était à la tête d'une petite plantation de marijuana et employait Cléroux pour y travailler. Mais en août dernier, le patron se serait aperçu que Cléroux l'avait volé en vendant une récolte à quelqu'un d'autre.

Une dispute aurait eu lieu dans le garage et s'est soldée par la mort violente du patron. Son corps a été enterré à l'arrière du garage. L'homme a été porté disparu en août et le Service des enquêtes sur les crimes contre la personne de la SQ a pris le dossier en charge.

Le véhicule de la victime avait été retrouvé à Montréal deux semaines plus tard.

Nouvelle plantation

Ces derniers jours, avec des plongeurs, des maîtres-chiens, des techniciens en identité judiciaire et un pathologiste, les enquêteurs se sont déplacés à La Minerve afin de mener diverses expertises et de tenter de retrou­ver le corps.

Une rencontre a aussi eu lieu avec le suspect, Stéphane Cléroux.

C'est le lendemain que ce dernier s'est livré aux policiers et que le cada­vre a été retrouvé.

Fait à noter, les policiers ont aussi découvert une nouvelle plantation de marijuana dans le garage.

Il s’agit d’une semaine faste pour le Service des crimes contre la personne de la SQ, qui a ajouté trois meurtres résolus à sa fiche en quatre jours. En plus de celui de Luc Bergeron, notons celui du chauffeur de taxi Hygin Veilleux, à Saint-Georges, et celui de Daniel Dubois, à Val-d’Or.

Les limiers de la SQ ont résolu 21 des 28 dossiers ouverts jusqu’ici cette année.

Commentaires