/news/society
Navigation
Jour du Souvenir

Les militaires québécois se souviennent

La cérémonie du jour du Souvenir de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.
Photo Simon Dessureault / Agence QMi La cérémonie du jour du Souvenir de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal.

Coup d'oeil sur cet article

La cérémonie du jour du Souvenir de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal avait une signification différente cette année pour les soldats québécois, alors que les récents attentats contre des militaires canadiens sont encore très présents dans leur esprit.

«C’est très dur pour les militaires même si on est programmé pour accepter ce genre de chose. Le jour du Souvenir nous fait encore plus réfléchir cette année», a affirmé le militaire vétéran Florent Coutu, qui a reçu une médaille de l’Assemblée nationale du Québec, lors de la cérémonie qui s'est déroulée mardi au cimetière Notre-Dame-des-Neiges.

«C’est impensable que des choses comme ça se soient passées», a pour sa part mentionné Benoît Gonthier, soldat de la Marine royale canadienne à la retraite.

Coquelicots populaires

La population s’est aussi davantage ralliée aux militaires cette année à la suite des attentats d’Ottawa (22 octobre) et de Saint-Jean-sur-Richelieu (20 octobre), selon les militaires québécois.

«Nous avons vendu 18 millions de coquelicots l’an dernier. Mercredi de la semaine passée, nous en avions vendu déjà 19 millions. Nous pensons en écouler environ 35 millions lorsque la campagne va se terminer aujourd’hui (hier)», a dit M. Coutu. Le coquelicot est le symbole qui représente les sacrifices des soldats lors de la Première Guerre mondiale (1914).

La cérémonie

Après un discours d’introduction du président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM), Maxime Laporte, la centaine de gens présents se sont réunis pour l’appel aux morts à la trompette, suivi d’une minute de silence en hommage aux soldats qui ont risqué leur vie.

Des militaires du régiment montréalais les Fusiliers Mont-Royal ont ensuite déposé des couronnes près du cénotaphe du cimetière.

«Lors de la Seconde Guerre mondiale, environ 90 000 soldats québécois se sont enrôlés volontairement. Un grand nombre d’entre eux sont morts sur le champ de bataille», a dit le président de la (SSJBM). Nous leur devons notre paix, notre démocratie et notre liberté. Nous devons nous souvenir, mais aussi réfléchir aux gestes que nous devons faire aujourd’hui pour éviter les guerres de demain», a ajouté M. Laporte.

Il n’a pas eu de mention concernant les récents attentats contre des militaires canadiens durant la cérémonie.

Commentaires