/news/society
Navigation
sans-abri | aide

Un chef cuisinier lance une campagne pour réchauffer les pieds des itinérants

Coup d'oeil sur cet article

Pour aider à combler un besoin criant de bas dans les refuges pour sans-abri, un chef cuisinier montréalais lance une campagne originale: on offrira un verre de mousseux à tous les clients qui apporteront des chaussettes neuves lors de leur visite au restaurant.

«Il commence à faire froid, et tout le monde devrait pouvoir avoir les pieds au sec et au chaud», estime David Ferguson, le chef propriétaire du restaurant Gus, situé sur la rue Beaubien, à Montréal.

C’est en écoutant un reportage sur la santé des itinérants, à la radio, que le sympathique chef cuisinier a été sensibilisé au problème.

«Ils passent la journée avec les pieds mouillés, et cela leur cause des dommages aux nerfs et des engelures.»

Il a donc décidé d’organiser la campagne Bas pour bulles, afin d’aider les sans-abri à se munir de chaussettes et à affronter l’hiver qui cogne à nos portes. Cinq autres restaurants du quartier lui ont emboîté le pas: le Pastaga, la Pizzeria Gema, la Boucherie Lawrence, le Santa Barbara, et le Micro Resto La Famille. Du 18 au 22 novembre, chaque client qui apportera une paire de bas neufs dans ces restaurants recevra un verre de bulles.

Besoin criant

Les bas seront ensuite distribués aux refuges Dans la rue et Mission Old Brewery, ainsi qu’à l’organisme Jeunesse au soleil.

«Les chaussettes, c’est ce qu’on reçoit le moins en dons, les gens n’y pensent pas, confirme Alexandrine Chappet, coordonnatrice aux relations publiques à la Fondation de la Mission Old Brewery. Pourtant, il y a un besoin important, c’est ce qu’on donne le plus en terme d’habillement. On en commande en quantité astronomique!»

Au restaurant Gus, la campagne sera lancée mardi soir par un «gala», où tous les profits de la soirée iront à l’achat de bas. David Ferguson espère pouvoir acheter environ 2000 paires de chaussettes avec ces recettes. Il souhaite que les dons des clients fassent monter le nombre à 2500 pendant les jours suivants. La compagnie montréalaise Kombi, qui fabrique des mitaines et des bas chauds, a également promis de donner 125 paires.

Sensibilisation

«L’important, c’est de sensibiliser les gens à ce problème, qu’ils soient au courant, explique M. Ferguson. Même s’ils ne donnent pas cette année, ils auront vu l’affiche, ils en auront entendu parler.»

Le chef cuisinier originaire de Toronto espère avoir l’appui d’une vingtaine d’autres restaurants, l’an prochain, quand il lancera à nouveau sa campagne.

«Montréal a été bonne avec moi, et j’ai voulu redonner à la communauté. Je trouve ça important.»

 

Commentaires