/finance
Navigation

Les 995 millions $ que doit lui verser son ex sont insuffisants

File photo shows Sue Ann Hamm standing in the courthouse hall before divorce proceedings with Harold Hamm, founder and CEO of Continental Resources, in Oklahoma City
Photo Archives / Reuters Sue Ann Hamm.

Coup d'oeil sur cet article

Sue Ann Hamm devait recevoir 995 millions $ de son ex-mari multimilliardaire Harold Hamm après son divorce. Un tribunal de l’Oklahoma a rendu sa décision le 11 novembre, mais deux jours plus tard, la femme entend porter l'affaire en appel, considérant que la situation demeure inéquitable.

L’agence Reuters a appris que l’ancienne femme du magnat du pétrole estime que le jugement initial a sous-évalué ce qui devait lui revenir.

L’union du couple a duré 26 années, durant lesquelles Continental Resources a connu une forte croissance. Harold Hamm détient 68 % des actions de l’entreprise, ce qui représente environ 13,5 milliards $US. Avant le début du procès en divorce, M. Hamm valait plus de 18 milliards $US, mais les actions de Continental ont chuté depuis le début des procédures.

La cour avait accordé à Mme Hamm 322 millions $US d’ici le 31 décembre et une pension de 7 millions $ US par mois dès janvier 2015 (jusqu’à concurrence du versement de 650 millions $). Elle conservait également un ranch en Californie et une résidence à Oklahoma d’une valeur de 10 millions $US.

Des experts en droit familial estime qu’une procédure en appel pourrait durer entre 18 mois et plusieurs années.

M. Hamm a fondé son entreprise en 1967, bien avant sa rencontre avec Sue Ann. Selon lui, les actifs se sont appréciés et des facteurs de marché – dont la hausse des prix de l’essence et de nouvelles méthodes d’extractions – expliquent les gains financiers de Continental Resources.

Son ex-femme refuse cette analyse et croit que M. Hamm devrait lui reconnaître une part plus importante dans le succès de son entreprise, affirmant lui avoir «dédié» 25 ans à titre de partenaire amoureuse et d’affaires.

Commentaires