/news/society
Navigation
Châteauguay | Projet de loi 3

Les policiers en shérif pour protester contre le projet de loi 3

Coup d'oeil sur cet article

CHÂTEAUGUAY – Vêtus de jeans et portant une casquette rouge depuis le début du mouvement de protestation contre le projet de loi 3 sur les régimes de retraite, les policiers de Châteauguay portent depuis vendredi matin un uniforme similaire à celui que porterait un shérif dans un village des États-Unis.
 
Le nouvel «uniforme» a été présenté vendredi matin, lors d’une conférence de presse de la Fraternité des policiers de Châteauguay.
 
Au lieu de porter des pantalons de camouflage comme le font leurs collègues de plusieurs autres villes, les agents de Châteauguay ont plutôt opté pour une chemise ornée d’un écusson en forme d’étoile avec le logo de la fraternité à l’intérieur, un chapeau de cowboy avec le même écusson ainsi que des bottes de travail de type cowboy.
 
«C’est avec fierté que nous allons le porter (...) Ce n’est pas un déguisement, mais bien un style ou une façon de vivre reconnue par les Québécois. La Sûreté du Québec porte cet uniforme dans le cadre du festival de Saint-Tite et les policiers de Calgary le portent aussi pas seulement pendant le Stampede», a expliqué le président de la Fraternité, François Lemay.
 
Il ne craint pas que les citoyens tournent en dérision ce nouveau costume. «Nous avons déjà parlé à des citoyens et ils nous disent "Vous êtes beaux et ça vous rend plus humains"», a ajouté M. Lemay.
 
Il a conclu son point de presse en affirmant que «les policiers de Châteauguay sont des gens fiers, mais ils se sentent trahis et volés» par le projet de loi 3.
 
Nombreuses réactions
 
Les réactions n’ont pas tardé à se faire entendre, à commencer par celle de la mairesse, Nathalie Simon. «C’est un geste qui dépasse les bornes en ce qui a trait à l’image que l’on veut projeter. Il y a une limite à bafouer la fonction qu’on occupe», a-t-elle d’abord lancé, dans un impromptu de presse devant l’hôtel de ville.
 
Visiblement en colère contre ceux qui ont imaginé ce «déguisement», elle croit qu’il pourrait y avoir un effet négatif sur le sentiment de sécurité de la population. «On n’est plus capable de faire la différence entre les vrais policiers et quelqu’un qui est déguisé en policier et qui voudrait mal faire. Et c’est ça qui vient me chercher en tant que mairesse», a indiqué Mme Simon.
 
La Fédération des policiers municipaux du Québec (FPMQ) a publié un communiqué de presse en après-midi pour se dissocier de cette initiative. «Le FPMQ juge inapproprié le port du costume de shérif, et ce, peu importe le contexte politique», peut-on lire.
 
Informé de la situation, le maire de Montréal, Denis Coderre, n’a pas mâché ses mots. «Ce n’est pas vrai que ça aide la cause de s’habiller comme ça. L’Halloween est finie en passant», a-t-il dit.
 
La folie s’est aussi emparée des médias sociaux lorsque les premières photos des policiers avec leurs nouveaux uniformes ont commencé à circuler. Plusieurs personnes ont alors traité les policiers de «clowns» ou de «bébés gâtés». Certaines disent même que les policiers vont bientôt se promener à cheval dans les rues de la municipalité.

 

Commentaires