/lifestyle/psycho
Navigation
Couples

En quête de l’amour

rencontre
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Le site loveagain.com a réalisé une enquête auprès de 2000 Canadien(ne)s de 40 ans et plus sur diverses perceptions concernant la relation amoureuse.

Le site loveagain.com a réalisé une enquête auprès de 2000 Canadien(ne)s de 40 ans et plus sur diverses perceptions concernant la relation amoureuse.

En voici les principales conclusions.

  • 88 % de femmes et 80 % d’hommes croient en l’existence d’un partenaire idéal(e) pour chacun(e);
  • 79 % des hommes et des femmes croient en l’amour pour toujours;
  • 79 % des femmes et 69 % des hommes ont vécu une relation amoureuse seulement une ou deux fois. Quoique les sites d’infidélité pullulent et que les tentations soient nombreuses, hommes et femmes croient encore au véritable amour. Et il n’est pas rare de le rencontrer deux fois. Cupidon peut frapper deux fois d’après les Canadien(ne)s questionné(e)s;
  • 74 % des femmes et 87 % des hommes croient encore en l’âme sœur. Même si l’on ne croit plus au partenaire parfait, on espère toujours trouver l’âme sœur. Malgré le taux de divorce, les Canadien(ne)s restent optimistes.
  • Alors que 63 % des femmes attendent quelques mois avant de déclarer leur amour, 49 % des hommes n’hésitent pas à déclarer leur amour aussitôt qu’ils le sentent.
  • Près de 95 % des femmes et 72 % des hommes hésitent à tomber en amour une deuxième fois. Mais une majorité, 41 % des hommes et 47 % des femmes, a juste besoin de quelques mois pour rebondir.
  • 89 % des femmes et 80 % des hommes disent que ce qui rend heureux en amour, c’est la recherche de partenaires différents: les contraires s’attirent selon eux;
  • Par contre, 53 % des femmes et 61 % des hommes disent que c’est plutôt l’amitié qui rend heureux: ceux qui se ressemblent s’assemblent.

Toujours l’amour

Quoique ce sondage ne représente qu’un faible échantillon et seulement ceux et celles qui acceptent de répondre à un tel questionnaire, on peut quand même conclure que la romance n’est pas morte et que les Canadiens et les Canadiennes sont des romantiques à la recherche de l’amour.

D’ailleurs, il s’agit de constater la quantité de sites de rencontre qui existent sur internet pour en déduire que nombreuses sont les personnes en recherche d’un partenaire, sinon idéal (l’âme sœur), du moins compatible (un ami).

J’ai écrit «âme sœur» sur internet et j’ai trouvé 718 000 références en seulement 0,25 seconde. Avec «soul mate», j’en ai obtenu plus de deux millions en 0,37 seconde. D’après certaines statistiques, les sites de rencontres sont les plus visités après les sites pornos. Ces deux catégories de sites seraient aussi les plus rentables financièrement. Le cœur se vend aussi bien que le c...

Sites de rencontre

Le problème, c’est qu’aucune recherche scientifique n’a démontré à ce jour que les sites de rencontres augmentaient les probabilités de trouver un partenaire compatible avec lequel construire un amour durable. Vous avez autant de probabilités de rencontrer votre futur(e) conjoint(e) à l’épicerie qu’au bureau ou à l’occasion d’activités sociales ou sportives.

Et comme le chante si bien Jamil, «Internet, c’est pas net».

Combien d’internautes présentent une image photoshopée d’eux-mêmes avec une description on ne peut plus idéale, quand elle n’est pas un petit peu malhonnête. Et dit-on vraiment ce que l’on recherche comme partenaire: un(e) amant(e) pour la nuit ou pour la vie?

Les tests de compatibilité que l’on vous propose sur ces sites peuvent effectivement permettre de vous trouver (théoriquement) un partenaire approprié, mais lorsque vous rencontrez ce partenaire potentiel, il n’est pas garanti que les atomes s’accrocheront.

Il y a dans l’amour une dimension sur laquelle on possède peu de pouvoir: l’attirance physique et sexuelle. C’est pour cela que je vous suggère fortement, pour une première rencontre avec un(e) inconnu(e) rencontré(e) par internet, de le faire pour prendre seulement une consommation et non un repas complet.

 

Commentaires