/news/health
Navigation
Cancer

Moins de chimiothérapie pour les patientes atteintes du cancer du sein

Woman examining her breast
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

LONDON, Ont. — Certaines femmes aux prises avec un cancer du sein pourraient éviter un jour les traitements de chimiothérapie, grâce aux recherches d’une université ontarienne qui se sert d’ordinateurs pour suivre des mutations qui étaient jusqu’à maintenant invisibles.

Le Dr Peter Rogan, qui est le principal chercheur de cette étude et qui enseigne au département de biochimie et science informatique de l’Université Western en Ontario, espère tous deux que la découverte permettra aux oncologistes et aux laboratoires cliniques de chercher les mutations dans les tumeurs pour prédire quelles femmes risquent d’avoir des tumeurs agressives, qui pourraient s’étendre aux autres parties du corps.

«Les femmes sont parfois soignées avec la chimiothérapie même si leur tumeur ne va pas s’étendre, a déclaré le Dr Rogan. La situation idéale serait d’être en mesure d’identifier ces patientes où les effets secondaires et les conséquences potentiellement négatives d’une chimiothérapie suivant une chirurgie peuvent être évitées où, du moins, minimisées».

L’étude a été publiée dans le journal Nature Scientific Reports.

Commentaires