/news/health
Navigation
Pollution

Un facteur de la maladie rénale chronique

Doctor examining a lung radiography
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La pollution de l’air pourrait jouer un rôle dans le développement de la maladie rénale chronique, selon une étude présentée à Philadelphie en fin de semaine.

Il y a de grandes variations dans la prévalence de la maladie rénale chronique à travers les États-Unis, ce qui s’explique par des différences dans les facteurs de risque des individus, selon l’étude.

La Dre Jennifer Bragg-Greshamand et ses collègues ont épluché les renseignements sur l’assurance-maladie de 1,1 million de citoyens aux États-Unis en 2010, de même que les données sur la qualité de l’air dans tous les cantons américains qui proviennent de l’Agence américaine de protection de l’environnement.

Ils ont découvert un lien entre la prévalence de la maladie rénale chronique et le niveau de particules dans l’air des cantons.

«Si la pollution de l’air est un facteur de risque pour la maladie rénale chronique, l’impact est susceptible d’être encore plus grand dans les pays où les niveaux de pollution sont plus élevés qu’aux États-Unis», selon la Dre Bragg-Greshamand.

Commentaires