/news/society
Navigation
Partage des tâches

Pas ce soir chéri, j’ai trop fait de lavage...

Le partage inégal peut nuire à votre libido

Coup d'oeil sur cet article

Les corvées domestiques auraient un sérieux impact sur la libido, l’argent et l’harmonie dans les couples. Si le sujet fait sourire, plusieurs experts croient que le partage des tâches inéquitable ne devrait pas être pris à la légère.

«Le partage des tâches? Ça m’a coûté mon couple et ma vie de famille», lance Anne-Marie Gagné.

«Le traditionnel gars qui se cherche une deuxième mère, je vous le dis ça existe!» ajoute cette lectrice qui souhaite réagir à notre dossier.

Les corvées domestiques ne sont pas la première raison qui motive les couples à consulter, mais c’est souvent «l’éléphant dans la pièce», rapportent les professionnels qui leur viennent en aide.

«Parmi les couples que je rencontre, le désir sexuel de la femme est un problème qui ressort. En fin de journée, avec tout ce qu’elle a fait, elle n’a plus l’énergie pour s’occuper des besoins sexuels de son conjoint», glisse le psychologue et sexologue Marc Ravart.

«L’inégalité tue quelque chose et c’est plus profond que la frustration que laisse un tas de vaisselles sales. Ça gruge l’amour et c’est dangereux», dit-il.

«C’est sûr que le partage des tâches est un irritant», confirme Me Sylvie Schirm.

«Personne ne divorce juste pour ça, mais ça fait partie des problèmes de communications, soit la deuxième cause de séparation après l’infidélité», observe l’avocate en droit de la famille.

Les dangers de l’aspirateur

Pourtant, si on en croit la science, les hommes en couple auraient aussi intérêt à se tenir loin d’un aspirateur. Dans une étude publiée dans l’American Sociological Review on rapporte que plus un homme marié s’occupe des tâches domestiques, moins il a de relations sexuelles.

Une autre étude norvégienne affirme que les hommes qui partagent équitablement les corvées à la maison ont environ 50 % plus de risques de divorcer.

Une conclusion qui mérite quelques nuances, prévient Ève-Lyne Couturier, chercheuse à l’Institut de recherche et d’informations socio-économiques.

«Ce que cette étude dit, c’est que les hommes qui partagent les tâches sont moins traditionnels et moins attachés au mariage. Pour eux, c’est un contrat et un contrat, ça se brise», explique-t-elle.

Un travail essentiel

Selon la chercheuse, les conséquences concrètes d’un partage inéquitable du travail domestique sont aussi économiques et pénalisent surtout les femmes.

Au Québec en 2013, elles étaient deux fois plus nombreuses que les hommes à occuper un emploi à temps partiel, soit 502 700 femmes pour 271 300 hommes.

«Ça crée un déséquilibre pour les femmes car elles ont moins accès aux promotions. On vit dans une société qui valorise le fait de faire des heures supplémentaires et de ramener du travail à la maison. Pendant ce temps-là, il faut que quelqu’un s’occupe des enfants», fait valoir Mme Couturier.

«Ce n’est pas juste du ménage. Le travail ménager permet aux gens de fonctionner, c’est essentiel à la société et présentement ce sont les femmes qui travaillent deux ou trois fois plus qu’avant», plaide la politologue et spécialiste des études féministes.

Les tâches domestiques - Perception du partage
Q. Êtes-vous en accord ou en désaccord avec les énoncés suivants.

Les hommes ont plus tendance à penser que les tâches sont également partagées dans leur couple et sont plus nombreux à trouver que leur partenaire accorde trop d'importance aux questions domestiques. La majorité des hommes et des femmes estiment que les discussions autour du partage des tâches ne minent toutefois pas la qualité de vie en couple.

 
«À mon avis, mon ou ma partenaire accorde beaucoup trop d'importance aux questions domestique»
 
Homme
Femme
 
380
342
Total ACCORD
28%
10%
Tout à fait d'accord
5%
1%
Plutôt d'accord
23%
9%
Total DÉSACCORD
68%
87%
Plutôt en désaccord
37%
37%
Tout à fait en désaccord
31%
50%
 
 
«Les discussions autour du partage des tâches finissent par miner ma qualité de vie en couple»
 
Homme
Femme
 
380
342
Total ACCORD
16%
21%
Tout à fait d'accord
3%
3%
Plutôt d'accord
12%
18%
Total DÉSACCORD
80%
75%
Plutôt en désaccord
32%
29%
Tout à fait en désaccord
49%
45%
Méthodologie

Léger a réalisé cette étude pour le compte du Journal de Montréal et du Journal de Québec par le biais d’un sondage Internet auprès de couple dans toutes les régions du Québec. Pour cette étude 722 répondants âgés de 18 ans et plus et vivant en couple ont été interrogés entre le 14 au 16 octobre 2014.

Les données finales du sondage ont été pondérées à l’aide des données du recensement de 2011 selon l’âge, le sexe, la langue maternelle et la région de façon à garantir un échantillon représentatif de la population.

Aux fins de comparaison, un échantillon probabiliste de 722 répondants aurait une marge d’erreur de +/- 3,6 %, et ce, dans 19 cas sur 20.

Vos réactions
«
Je fais toute! Et quand il lave la vaisselle, il ne me parle que de ça . Il répète dix fois par jour qu'il a fait la vaisselle. Lol »
Radia Kec
«
Qui s’occupe des corvées dans mon couple? Moi, moi et encore moi »
Manon Raymond
«
Ah, les tâches ménagères ! Je suis persuadé que mon arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père se faisait reprocher de ne pas avoir rangé ses affaires dans la caverne, en revenant de la chasse au mammouth ! »
Michel Bellemare
«
Je suis de la génération des baby-boomers donc c’est moi qui fait tout ! »
Nicole Martin
«
Je vais peut-être vous sembler un peu folle mais bon, le ménage pour moi c'est presque thérapeutique. Ça me calme et honnêtement je préfère le faire moi même... »
Renée-Anabelle Campeau
«
J’ai appris à relaxer un peu plus. Pour une belle harmonie familiale, il faut choisir entre une maison parfaite ou avoir l’air bête tant on s’est époumoné pour l’obtenir. »
Isabelle Tremblay
«
 Je dois demander à mon conjoint la plupart du temps pour qu’il m’aide ! Je lui dis : “Tu vois bien qu’il y a des tâches à faire dans la maison, pourquoi faut-il que je te demande ?” Sa réponse: “Ben… je le savais pas…” Wow! »
Stéphanie Hébert

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.