/news/currentevents
Navigation
Saguenay

Coupable d’avoir tué son meilleur ami

La couronne demande entre 7 et 8 ans de prison pour Maxime Pelletier

La mère de la victime trouve inacceptable la demande de l’avocat de Maxime Pelletier.
Photo Roger Gagnon La mère de la victime trouve inacceptable la demande de l’avocat de Maxime Pelletier.

Coup d'oeil sur cet article

La direction des poursuites criminelles et pénales propose une peine exemplaire de sept à huit ans de prison pour Maxime Pelletier, 21 ans, qui a asséné deux coups de barre de fer mortel sur la tête de son meilleur ami en septembre 2012.

«Les circonstances aggravantes sont nombreuses : l’utilisation d’une arme, la relation entre les deux individus, la fuite, etc.», souligne Me Sébastien Vallée, procureur de la couronne.

Les évènements qui lui sont reprochés ont eu lieu dans la nuit du 2 septembre 2012. Maxime Pelletier, Dave Bonsant et des amis étaient de passage dans la région pour faire la tournée des bars.

Sans raison apparente, Dave Bonsant est devenu agressif dans un bar de la rue Saint-Dominique. À l’extérieur, il a brisé deux dents à Maxime Pelletier en lui donnant un coup de tête.

Maxime Pelletier s’est alors dirigé vers son véhicule, a ouvert le coffre, a pris sa clé à boulon de roues (cric) et a asséné deux coups à la tête de son meilleur ami. Immédiatement après, le groupe a repris la route vers Beloeil laissant leur ami seul.

L’avocat de la Couronne, Me Sébastien Vallée a qualifié le geste d’irresponsable, de totale négligence.

«La victime s’est retrouvée seule, abandonnée, des inconnues lui ont porté secours plus tard», indique le procureur qui souhaite lancer un message de dénonciation.

Défense

De son côté, la défense demande une peine de deux ans de pénitencier.

«On parle d’un jeune qui avait 19 ans lors des évènements, il n’avait pas d’antécédents judiciaires, il a respecté toutes les conditions sévères qui lui étaient imposées et c’est un actif pour la société», explique son avocate, Me Marie-Ève D’Anjou.

«Il s’agit vraiment d’un accident très malheureux. Maxime Pelletier a des remords, il n’a jamais voulu que ça se produise», poursuit-elle. 

La mère de la victime, Claudette Langevin est en désaccord avec la proposition de la défense.

«Une peine de deux ans est inacceptable. On ne fait pas une chose comme ça à un ami. Avec sept à huit ans de prison, il y aurait une justice».

«La défense aurait au moins pu demander quatre ans de prison par respect», ajoute le frère de la victime, Keven Bonsant. 

Lors de son témoignage, l’accusé a tenu exprimées ses excuses à la famille de la victime.

«C’est la première fois qu’il a l’occasion de faire ses excuses. Il s’est adressé à la famille directement et a présenté des remords sincères», conclut son avocate.

Le juge Richard Daoust rendra sa décision le 23 janvier.

 

Commentaires