/news/currentevents
Navigation
Évasion fiscale

Deux mois de prison pour de l’évasion fiscale

QMI_QMI_201312131700_002
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

La Montréalaise Jocelyne Veronneau devra passer deux mois en prison et payer 434 861 $ en amendes pour avoir plaidé coupable à des accusations d’évasion fiscales, a annoncé mardi Revenu Québec.

Mme Veronneau a agi comme prête-nom pour plusieurs entreprises.

De cette façon, elle a réclamé des remboursements de taxes totalisant plus de 480 000 $, entre mars 2004 et juillet 2010.

Elle a enregistré son plaidoyer de culpabilité le 20 octobre dernier.

À la suite d’une vérification fiscale, Revenu Québec s’est rendu compte que trois compagnies qui devaient faire de la gestion de personnel, du transport et de la livraison de marchandises étaient en fait des entreprises fictives.

Jocelyne Veronneau agissait à titre de prête-nom afin de produire des factures de complaisance et des services d’hébergement de main-d’œuvre.

Les entreprises clientes pouvaient ainsi demander des remboursements de taxes afin d’obtenir de l’argent comptant et payer des employés au noir.

Deux autres personnes étaient accusées dans cette affaire, Umberto Fuoco et Chantal Veronneau.

Cette dernière a plaidé coupable en août et a été condamnée à payer une amende de 913 369 $ en un an et doit aussi purger deux peines de prison de quatre mois.

Le dossier de M. Fuoco est toujours devant les tribunaux.​

Commentaires