/entertainment/music
Navigation
Musique

The Seasons part à la conquête de la France

Le groupe de Beauport signe avec BMG et lancera son album Pulp en mai 2015

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC Le groupe The Seasons, originaire de Beauport, a signé un contrat en France et son album Pulp y sera lancé en mai 2015. De gauche à droite: les chanteurs et guitaristes Hubert et Julien Chiasson, le bassiste Samuel Renaud et le batteur Rémy Bélanger.

Coup d'oeil sur cet article

The Seasons amorcera sa carrière internationale en France. Le jeune groupe de Beauport vient de signer une entente avec BMG et lancera son album Pulp chez les cousins en mai 2015, a appris Le Journal en primeur.

C’est par l’entremise d’un autre gars de Québec, Karim Ouellet en l’occurrence, que les portes de la France se sont ouvertes pour le quatuor formé des frères Julien et Hubert Chiasson, Samuel Renaud et Rémy Bélanger.

«Sa gérante en France a entendu parler de nous parce qu’elle connaissait Karim et la ville de Québec. Ça s’est jasé et ils nous ont contactés», dit Julien Chiasson qui a rencontré Le Journal avec les autres membres du groupe, hier, pour parler de l’heureuse nouvelle.

The Seasons joint donc les rangs de BMG Rights Management, qui veillera à ses intérêts en France. L’album sera pour sa part distribué par Sony.

Un premier extrait, la chanson Kitsch Trick, sera dévoilé en février via le circuit des radios étudiantes. Ils se rendront sur place en mai où la sortie de Pulp sera accompagnée d’une série de concerts qui comprendra un arrêt au prestigieux festival Le Printemps de Bourges.

Après la France, les États-Unis ?

Malgré l’incroyable opportunité qui s’offre à eux, les gars de Beauport demeurent bien calmes en entrevue. Oui, c’est un rêve d’exporter leur musique, mais il n’est pas question de brûler les étapes.

Ainsi, ils refusent de s’emballer quand on leur parle des États-Unis, où des négociations sont en cours avec la maison de disques Harvest.

«C’est un marché intéressant, mais nous ne voulons pas nous garrocher dans la gueule du loup», soumet avec sagesse Julien Chiasson.

En outre, il y a le Brésil qui leur fait de l’œil. Ils ont été invités à se produire à Sao Paulo prochainement lors du SIMMS, un événement similaire au Canadian Music Week de Toronto.

«Une chroniqueuse a parlé de nous dans un magazine là-bas et ça nous a permis de vendre 1500 exemplaires de notre mini-album», s’étonne Hubert Chiasson.

À guichets fermés

Les quatre jeunes musiciens ont définitivement le vent dans les voiles. Séduites par leur folk-pop inspirée des années 1960, près de 15 000 personnes ont acheté Pulp depuis sa sortie. C’est devant un Impérial rempli (les 860 places ont toutes été vendues) que The Seasons se produira dans sa ville natale, vendredi soir, pour un concert, baptisé Les nuits pulpeuses, où ils dévoileront sept nouvelles compositions.

«On vit vraiment de beaux moments», dit Hubert Chiasson, qui n’en revient pas qu’autant de gens partout au Québec payent pour voir The Seasons sur scène.

The Seasons sera au Théâtre Corona, à Montréal, le 20 novembre, à l’Impérial de Québec, le 21 novembre, et à la Saguenéenne, à Saguenay, le 22 novembre.

Commentaires