/news/politics
Navigation
Réforme | Barrette

Un second projet de loi déposé avant les Fêtes

Sante, Gaetan Barrette
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC Le ministre Gaétan Barrette soutient que sa réforme permettra de remettre les patients «au cœur de toutes les décisions».

Coup d'oeil sur cet article

Devant l’ampleur de la grogne, le gouverne-ment Couillard envisage de présenter avant Noël la phase II de la réforme de la santé de Gaétan Barrette, a appris le Bureau parlementaire.

Un second projet de loi axé sur l’accès aux soins pourrait ainsi être déposé d’ici la pause des Fêtes, selon nos informations.

Québec souhaite rassurer les acteurs du réseau et répondre aux nombreuses critiques qui l’accusent de vouloir chambouler le réseau de la santé sans améliorer l’accessibilité.

Le Dr Barrette veut notamment se donner les moyens de sanctionner les groupes de médecine familiale qui n’ouvrent pas les soirs et la fin de semaine, comme ils sont pourtant tenus de le faire, nous dit-on.

Levée de boucliers

Le projet de loi 10 qui réforme en profondeur le réseau de la santé a provoqué une levée de boucliers. Syndicats, médecins, infirmières, gestionnaires et même l’ex-ministre libéral Claude Castonguay ont dénoncé le projet du ministre de la Santé.

Les opposants reprochent au ministre de se donner des pouvoirs disproportionnés. Le ministre Barrette aura le pouvoir de nommer les conseils d’administration des centres intégrés de services sociaux qui remplaceront les agences régionales de la santé.

Pouvoirs transitoires

Le ministre de la Santé soutient que ses pouvoirs seront transitoires et propose des amendements à son projet.

Interpellé par sa vis-à-vis péquiste, le Dr Barrette a précisé hier que le projet de loi 10 servait à déployer la «structure» qui permettra éventuellement de mettre les patients «au cœur de toutes les décisions».

«J’ai dit à plusieurs reprises que d’autres éléments allaient être étudiés et déposés dans cette chambre», a-t-il insisté.

Grâce à cette restructuration, Québec vise à réaliser des économies de 220 millions de dollars à compter de 2018.

Commentaires