/lifestyle/food
Navigation
Resto | Lea

Le prénom de l’heure

Resto de la semaine Lea
Photo Le Journal de Montréal, Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Attendu depuis des mois, la petite sœur du Grinder et du Hachoir, le restaurant Lea, est enfin ouvert. Chacun de ces trois restaurants, dans son registre, trouvera sa niche évidemment, mais pour l’instant c’est le restaurant Lea qui retient toute mon attention.

Attendu depuis des mois, la petite sœur du Grinder et du Hachoir, le restaurant Lea, est enfin ouvert. Chacun de ces trois restaurants, dans son registre, trouvera sa niche évidemment, mais pour l’instant c’est le restaurant Lea qui retient toute mon attention.

Évidemment, une seule visite ne permet pas de toujours de tirer des conclusions, mais cette première expérience culinaire est bien prometteuse.

Style de restaurant

Situé sur la rue Sherbrooke à Westmount, ce restaurant veut se démarquer avec une cuisine moderne, unique et audacieuse... Voilà ce qui est indiqué sur leur site web. Des entrées autour de 18 $ et plus, quelques exceptions en dessous de la moyenne et des plats principaux autour de 30 $ et plus et aussi, quelques plats moins chers. Je ne boude pas mon plaisir puisque la cuisine du chef Matt Doyle est faite avec amour et passion et ça, c’est plus que bien.

Décor

Un coup de cœur instantané. Chaque recoin est utilisé dans les moindres centimètres carrés de cette surface pourtant ingrate. Le résultat est éblouissant. J’aime particulièrement le petit bar en U, tout de marbre vêtu, où je me suis installé. J’aime aussi les banquettes, les petits recoins discrets comme cette table à l’étage avec son plancher transparent. J’adore ce décor de Zébulon Perron!

Ambiance

Vive les décibels! Même le serveur-barman avait du mal à nous entendre et réciproquement. C’était très très bruyant, mais bon, il y avait un monde fou qui attendait debout un peu partout pour avoir une place, de la musique forte. On ne peut pas faire autrement. J’ai malgré tout aimé ça. Une belle ambiance festive.

Clientèle

Mon invitée me dit, «On se croirait à New York!» Non seulement nous sommes pratiquement les seuls francophones, mais la clientèle nous y fait effectivement penser. Ce que j’ai beaucoup aimé également, c’est le mélange des générations, des couples qui croisent les enfants de leurs amis, quelques groupes, et des copains venus se restaurer.

Le repas

Une cuisine marine, espagnole et portugaise. Beaucoup de plats nous tentaient.

Chou-fleur au gratin fromagé Idiazabel, jambon Serrano. Simple, savoureux, pas d’une grande sophistication, mais cuit et assaisonné parfaitement. Un plat réconfortant.

Maquereau poêlé, purée d’aubergine, salade d’olive verte et aubergine confite parfumée au Jerez. Un bijou de saveur!

Pieuvre grillée, croquettas de pommes de terre et chorizo, câpres, anchois blancs, ragoût de tomates. Le ragoût de tomates est vraiment délicieux. J’ai beaucoup aimé les petits anchois blancs mais beaucoup moins la sauce chimichurri épicée qui n’apporte rien, sinon que du feu dans la bouche. Elle devrait être servie à part, selon moi.

Demi Chapon, hollandaise aux huîtres, salade de pousse de cresson et carotte marinée. La hollandaise était judicieusement parfumée aux huîtres, une belle fraîcheur en bouche. Très bon.

Deux desserts, un pouding au pain au thé matcha accompagné d’une mousse au chocolat. La présentation manquait un peu de raffinement. La crème catalane à l’orange était très proche d’une crème brûlée.

Le service

Le serveur barman s’est occupé de nous avec attention, il était pourtant au four et au moulin (bar-coquetel, vin, mets)...

Carte des vins

C’est le temps de vous laisser recommander les vins, car le choix est intéressant.

Commentaires