/news/politics
Navigation
Enfant tué | Policier blanchi

Lise Thériault s’en remet au DPCP

Securite Publique, Lise Theriault
SIMON CLARK / JOURNAL DE QUEBEC La ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault.

Coup d'oeil sur cet article

En attendant la mise sur pied du Bureau des enquêtes indépendantes, la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, s’en remet au Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) dans le dossier de l’enfant décédé suite à un accident impliquant la Sûreté du Québec, à Longueuil.

« Peu importe les circonstances, peu importe que ça soit un policier ou pas, ça doit être un drame épouvantable pour les parents », a d’abord souligné la ministre Thériault, lorsque questionnée à ce sujet, mercredi.

La famille de l’enfant de 5 ans, qui est décédé en février dernier après que le véhicule à bord duquel il prenait place ait été percuté par un patrouilleur filant à 120 km/h dans une zone de 50 km/h, souhaite obtenir des réponses auprès du DPCP.

« Je comprends qu’il y ait des questionnements, a commenté Mme Thériault. (...) Je pense honnêtement que les parents ont besoin d’avoir des réponses à leurs questions. »

Comme aucune accusation n’a finalement été portée contre le policier, le DPCP risque de garder pour lui les résultats de son enquête.

« Moi je n’ai pas les éléments de l’enquête, (...)  c’est une décision qui ne m’appartient pas », a dit Mme Thériault, en rappelant que le DPCP est indépendant de par sa fonction.

« Je ne sais pas les conclusions de l’enquête, a-t-elle répété. (...) Mais c’est vraiment au Directeur des poursuites criminelles et pénales, de faire état de ce qui s’est passé. »

Davantage de transparence

Dans ce cas précis comme dans d’autres, la ministre Thériault reconnaît qu’il y a un problème de « perception » auprès de la population, lorsque « c’est la police qui enquête sur la police ».

« Le Bureau des enquêtes indépendantes sera mis sur pied très bientôt », a signalé la ministre de la Sécurité publique, ce qui permettra d’offrir, selon elle, davantage de transparence.

Commentaires