/opinion
Navigation
TEXTOS et commentaires

Commission Robillard : L’État pourrait économiser 2,3 G$

Article de Régys Caron

Coup d'oeil sur cet article

Betty
Alors voilà, le truc, c’est de tout pelleter aux municipalités et de les obliger à ne pas augmenter les taxes, sinon la Ville sera mise en tutelle. Fallait y penser.
Pour le secteur agricole, pas de problèmes. Le truc, c’est de les obliger à ne pas avoir de pertes, sinon les champs seront mis en tutelle ou vendus aux Chinois pour des pinottes.
 
François Ricard
Pourquoi pas un seul rapport d’impôt, fait ici au Québec? Nous envoyons donc un chèque au fédé­ral à la fin de l’année. Ainsi, il nous en coûte moins cher.
 
Robert Raymond
Il ne faut pas oublier que la population s’accroît chaque année. Les villes grandissent et ça augmente les dépenses des municipalités. Faci­le de dire que c’est à cause de la masse salariale (en passant, une municipalité dispense des services) et, en plus, le gouvernement se dégage de plusieurs responsabilités qu’il transfère aux municipalités. Un discours que les éminents membres de la commission se sont gardés de tenir.
 
François Desrochers
Alors qu’on réduit depuis près de 15 ans les postes de fonctionnaires et de professionnels dans la fonction publique, le nombre de cadres et de départements ne cesse d’augmenter.
Chercher l’erreur, c’est devenu d’une complexité qui dépasse les cadres eux-mêmes.
 
Robert Patry
Le gros problème, au Québec, c’est le municipal. La collusion, la corruption, les contrats sans appel d’offres et des dépenses inutiles faites par des élus à temps partiel.
Commentaires