/opinion/columnists
Navigation

Quelles sont vos priorités?

Coup d'oeil sur cet article

La folie des Fêtes commence. Au cours des prochains jours, on va courir comme des poules pas de tête pour garnir le pied de nos sapins de Noël.

La folie des Fêtes commence. Au cours des prochains jours, on va courir comme des poules pas de tête pour garnir le pied de nos sapins de Noël.

Les magasins de bébelles électroniques vont être pris d’assaut par des hordes de consommateurs pressés, les gens vont acheter des télés plasma, des consoles de jeux vidéo, des tablettes, des manettes, des téléphones intelligents...

Et le 26 décembre, des centaines de geeks vont faire la queue devant les grands magasins pour profiter des faux « rabais » du Boxing Day et mettre la main sur les nouveaux gadgets High-tech d’Apple...

Un trio Big Mac

Et de quoi les gens vont parler en attendant de passer à la caisse ?

De la hausse des frais de garderie.

« Tu imagines ? Ça va me coûter six dollars de plus par jour pour faire garder mon enfant. Un scandale ! »

Ça va aussi être la principale conversation autour des piscines du Mexique et de la République Dominicaine, le 31 décembre.

Les agences de voyage ont de la difficulté à répondre à la demande, les stationnements de l’aéroport Trudeau sont pleins à craquer, les avions affichent complet... mais on chiale car on devra maintenant débourser un supplément équivalent au prix d’un trio Big Mac pour faire garder nos enfants par des éducateurs hyper compétents qui les stimuleront, les amuseront, les consoleront, les allumeront...

Se pourrait-il qu’on ait un petit problème de priorité ? Je pose la question, comme ça...

Un p'tit verre de vino!

Selon le journal Les Affaires, les couples qui gagnent 125 000 $ par année devront débourser 6,35 $ de plus par jour pour faire garder leur enfant.

Combien coûte un paquet de cigarettes, déjà ? Ah oui : autour de 9,39 $.

Stationner son auto pour la journée au centre-ville de Montréal ? De 10 à 15 $.

Une bouteille de vin ? Un peu plus de 16 $ pour l’Apothic Red, l’un des vins les plus populaires à la SAQ.

D’ailleurs, parlant de vino : au cours de son dernier trimestre, la SAQ a vendu pour 1,049 milliard de dollars d’alcool, une hausse de 1,4 % par rapport au trimestre précédent.

Quand vient le temps de boire, on ne rechigne pas et on trouve toujours de l’argent dans le fond de notre portefeuille. Après tout, l’alcool est un service essentiel.

Alors que faire garder ses enfants...

Faires des sacrifices

Il me semble que sur la liste de nos priorités, le bien-être de nos enfants devrait trôner tout en haut.

Le bonheur, la sécurité et l’éducation de mes enfants d’abord. Les voyages, le divertissement et mon auto ensuite.

Certes, si je faisais garder mon enfant dans un CPE, ça ne me remplirait pas de joie de payer davantage. Je préfèrerais que les tarifs de garderie n’augmentent pas.

Mais s’il y a un service que je serais prêt à payer plus cher, quitte à couper ailleurs, c’est bien celui-là.

Avoir un enfant, ce n’est pas seulement rigoler dans le lit le samedi matin, faire des câlins en pyjama et se coller sur le sofa en regardant Toy Story, le vendredi soir, avec un gros bol de popcorn entre les genoux.

C’est aussi accepter de faire des sacrifices.

 

Commentaires