/sports/others
Navigation
Traversée du Canada

Mission accomplie pour Sasseville et St-Martin

Sébastien Sasseville, coureur et conférencier, de même que Patrick St-Martin, coordonnateur des événements.
Photo Courtoisie Sébastien Sasseville, coureur et conférencier, de même que Patrick St-Martin, coordonnateur des événements.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir traversé le Canada à la course, Sébastien Sasseville est de retour au Québec avec le sentiment du devoir accompli.

Non seulement il a parcouru 7200 kilomètres en neuf mois et demi, mais l’athlète a réussi à passer le message souhaité.

«Cette aventure visait la promotion de valeurs universelles, a-t-il noté. On a voulu être une inspiration générale. On a voulu dire aux gens qui ont un projet en tête que ça se peut, qu’il n’y a aucune raison de ne pas le faire, malgré certains obstacles qui peuvent survenir.»

Sasseville est lui-même diabétique de type 1. Il a évidemment sensibilisé les gens à cette cause durant son périple, qui a débuté à Terre-Neuve, en février, pour se conclure en Colombie-Britannique.

«On a rejoint des millions de personnes et les courriels continuent de rentrer», a assuré le coureur, dont l’arrivée avait lieu à Vancouver, le 14 novembre.

Une rencontre particulièrement marquante a été celle du jeune Ontarien Jack Poisson, également atteint du diabète.

«Ce petit gars est un peu un symbole, a indiqué Sasseville. Il représente tous ceux qui sont aux prises avec le diabète de type 1. Lors de notre passage en Ontario, il m’a remis toutes ses économies pour la cause. Pendant le projet, il m’appelait toutes les semaines et il est devenu un ami. Quand je suis arrivé à Vancouver, il m’a fait une surprise et était là avec ses parents.»

Pendant le trajet, Sasseville a aussi visité plusieurs écoles afin d’inspirer la génération future.

«On a réussi à passer un message concrètement et nous en sommes fiers, de compléter son acolyte Patrick St-Martin, élément-clé de cette aventure à titre de coordonnateur des événements. J’ai l’exemple d’un couple qui a arrêté de fumer en voyant passer Sébastien et le camion en Ontario. Ça fait partie de l’impact qu’un tel projet peut avoir.»

Des conférences

Maintenant qu’il est de retour au Québec, Sasseville entend partager son expérience en multipliant les conférences dans le milieu corporatif.

Avant même cette traversée du Canada, l’homme de 35 ans offrait déjà un tel service, parlant notamment de sa conquête du mont Everest, de ses nombreux Ironman ou d’une course réalisée dans le désert du Sahara.

Le dépassement de soi, il s’y connaît.

«En traversant le Canada à la course, ça ajoute beaucoup à ce que j’ai à raconter en conférence», a-t-il suggéré.

À propos de son aventure d’un océan à l’autre, il faut préciser que Sasseville l’a fait en suivant une ligne continue, ce qui rend l’exploit encore plus grandiose.

«Effectivement, si j’arrêtais de courir à un point précis, c’est à ce même endroit que je repartais le lendemain matin», a-t-il expliqué.

En novembre 2014, au terme de ce projet un peu fou, il repart dans la vie avec définitivement quelques pas de plus devant ceux qu’il compte éventuellement inspirer.

Commentaires