/news
Navigation
tordeuse des bourgeons

Un gène de résistance à la tordeuse des bourgeons de l’épinette blanche a été découvert

Un gène de résistance à la tordeuse des bourgeons de l’épinette blanche a été découvert
SOPFIM

Coup d'oeil sur cet article

Un gène de résistance à la tordeuse des bourgeons de l'épinette a été découvert dans l'ADN d’une épinette blanche par une équipe de chercheurs de l'Université Laval, de celle de Colombie-Britannique et d'Oxford.

Les chercheurs ont découvert il y a 14 ans dans la région de Drummondville, une épinette blanche qui n'était pas attaquée par la tordeuse, alors qu'elle se trouvait dans une zone fortement infestée.

Les scientifiques croient que ces arbres naturellement résistants pourraient permettre de reboiser les forêts dévastées par la tordeuse des bourgeons. «Ça peut être très intéressant, à moyen et à long terme, parce que ça prend quand même un certain temps pour que les arbres poussent, d’établir des plantations d’épinettes blanches résistantes à l’insecte. Ces plantations près des usines permettraient de diminuer les coûts de transport et également les coûts de protection», a expliqué Éric Bauce, auteur principal de l'étude.

Des recherches se poursuivent en collaboration avec le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec. L'équipe de chercheurs espère découvrir le même gène chez l'épinette noire, car la Côte-Nord est la région du Québec la plus touchée par cet insecte.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.