/alaune
Navigation
Les givrés du Saint-Laurent

Bientôt diffusé au Québec ?

Le distributeur du reportage Les givrés du Saint-Laurent, tourné à La Baie en février, est en pourparlers pour vendre les droits à un diffuseur québécois.
Photo André Fortin Le distributeur du reportage Les givrés du Saint-Laurent, tourné à La Baie en février, est en pourparlers pour vendre les droits à un diffuseur québécois.

Coup d'oeil sur cet article

Le reportage européen sur la pêche blanche Les givrés du Saint-Laurent, tourné en février à La Baie, a de bonnes chances d’être enfin diffusé au Québec, a appris Le Journal.

C’est par l’entremise de son partenaire d’affaires au Québec, Ciné-Fête, et son propriétaire Paul Simard que la compagnie française GAD distribution a confirmé ses intentions de vendre le reportage dans la Belle Province.

«L’entreprise GAD distribution ne désire pas parler aux journalistes pour le moment. Par contre, elle m’a dit de vous dire qu’elle avait proposé le reportage Les givrés du Saint-Laurent à un ou deux diffuseurs au Québec», explique M. Simard, qui a obtenu les droits du reportage au Canada, mais pour le marché éducatif seulement.

Diffusée sur plusieurs chaînes en Europe en septembre, la prestigieuse émission Thalassa intitulée Au fil du Saint-Laurent, contenant entre autres le reportage sur la pêche blanche Les givrés du Saint-Laurent, n’a toujours pas été diffusée au Québec. En effet, ceux qui ont regardé l’émission au Canada ont bien vu l’émission sur TV5 Canada, mais sans le reportage sur la pêche blanche.

«Nous n’avons pas obtenu les droits pour Les givrés du Saint-Laurent. Ça arrive quelquefois. On n’a pas tout le temps les émissions au complet de Thalassa», admet l’agente de communication chez TV5 Canada, Irénidice Morin.

Le personnage principal du reportage européen Les givrés du Saint-Laurent, le chroniqueur pêche baieriverain Rémi Aubin, grandement déçu lorsqu’il avait regardé Thalassa sans voir son topo à l’écran, en septembre, est très heureux de la nouvelle que lui a appris Le Journal.

Une valeur inestimable

«On se demandait vraiment ce qui se passait dans ce dossier-là. C’est toute ma vie, le fjord. J’ai été élevé ici. De savoir que les Québécois pourront probablement voir le reportage, c’est une très grande fierté, commente-t-il. Imaginez la valeur de ça. Le reportage a été vu sur France 3, TV5 Monde et Planète Thalassa. Ce sont des millions de téléspectateurs. Il y a juste ici, au Canada, que ç’a été coupé. Ici, dans la région et au Québec, les gens en ont moins entendu parler, mais quand le reportage sera diffusé, ça va faire jaser, c’est certain», dit M. Aubin.

Même son de cloche du côté de Promotion Saguenay, pour qui ce reportage est un tremplin touristique formidable sur la planète pour toute la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean. «On est vraiment content d’apprendre ça. Quand l’émission Thalassa est venue ici tourner, pour nous, ça allait de soi que ça serait diffusé. On essayait d’avoir des réponses, mais sans succès», mentionne la directrice adjointe chez Promotion Saguenay, Ruth Vandal.

Rappelons que l’organisme avait également assuré un soutien logistique à l’équipe européenne durant les tournages de l’ordre de 4000 $ pour l’hébergement, des vêtements chauds et la location de motoneiges et d’un hélicoptère. Les givrés du Saint-Laurent est une production d’Antipode en participation avec France Télévisions. Réalisée par Herlé Jouon, elle raconte l’histoire du début de la saison de pêche blanche à La Baie jusqu’à la fin, par l’entremise de Rémi Aubin, un gars de la place.

Commentaires