/travel
Navigation
Polynésie

Naviguer au paradis

La Polynésie compte 118 îles, atolls (îles coralliennes) et motus (banc de sable), chacune possédant une beauté distinctive, une atmosphère particulière, une histoire unique et de fabuleux paysages.

Coup d'oeil sur cet article

PAPEETE, Tahiti | De tout temps, les îles de la Polynésie ont fasciné : les navigateurs d’abord, puis les peintres, les poètes et maintenant les voyageurs à la recherche d’exotisme.

PAPEETE, Tahiti | De tout temps, les îles de la Polynésie ont fasciné : les navigateurs d’abord, puis les peintres, les poètes et maintenant les voyageurs à la recherche d’exotisme.

Peintes, chantées, déclamées, elles continuent de séduire tous ceux qui s’en approchent. Pour les découvrir, rien n’égale une croisière à bord du Paul Gauguin, du nom du célèbre peintre, le «joyau de la Polynésie».

Ce qualificatif n’est pas de moi, mais de Jean-Michel Cousteau, le fils du commandant Jacques Cousteau, qui vogue souvent sur ce navire pour y donner des conférences, promouvoir son organisme Ocean Future Society et bien entendu faire de la plongée en compagnie des passagers. L’occasion de vivre un véritable rêve pour certains.

La Polynésie compte 118 îles, atolls (îles coralliennes) et motus (banc de sable), chacune possédant une beauté distinctive, une atmosphère particulière, une histoire unique et de fabuleux paysages. La croisière s’avère le meilleur moyen de poser le pied sur certaines d’entre elles, de rencontrer un peuple souriant et accueillant, de jouer les explorateurs dans des forêts luxuriantes, de grimper en quad au sommet de montagnes sculptées par la colère des volcans, de descendre au fond de vallées profondes et d’accéder aux meilleurs sites de plongée, qui font saliver les professionnels et finissent par avoir raison des craintes des débutants. Comment résister à ce vaste terrain de jeu aquatique dont il est possible d’apercevoir la faune de sa cabine tant l’eau est translucide? La réalité offerte par le Paul Gauguin dépasse le rêve. La Polynésie, c’est vraiment le paradis!

Le Paul Gauguin offre de nombreux et diversifiés itinéraires (7 à 14 jours) dans les cinq archipels (Tuamotu, Gambier, de la Société, des Australes et des Marquises) de la Polynésie. Je vous propose un survol des îles visitées au cours de cette croisière:

Papeete

Le départ et l’arrivée se font de Papeete, la capitale et le cœur de Tahiti. C’est une grande ville qui n’a que peu à voir avec les habitations sur pilotis que l’on trouve sur les dépliants touristiques de la Polynésie. Malgré tout, il serait dommage de ne pas prendre le temps de la découvrir.

Fakarava

Réserve naturelle classée par l’UNESCO, c’est l’un des plus beaux sites des Tuamotu avec ses eaux cristallines et ses plages de sable rose. Sanctuaire pour les oiseaux, les plantes et les crustacés, Fakarava est un véritable paradis pour les plongeurs. C’est dans ces eaux que l’on cultive les fameuses perles noires de Tahiti, lesquelles ne sont pas noires, mais irisées.

Fatu Hiva

On l’appelle «l’île du bout du monde» tellement elle est difficile d’accès. Mais ce qu’elle est jolie avec ses crêtes acérées qui trahissent ses origines volcaniques, ses deux cratères qui font penser à des amphithéâtres, ses hautes falaises qui dégringolent dans l’eau et sa magnifique baie des Vierges.

Hiva Oa

C’est l’île du repos éternel de Paul Gauguin et de Jacques Brel qui ont tous deux succombé à sa beauté sauvage. Pour le plus grand bonheur des passagers du Paul Gauguin, Arnaud de Sullé, un spécialiste et passionné du peintre, a offert de nombreuses conférences à bord en plus d’accompagner les passagers sur la tombe de son idole.

Tahuata

Cette île volcanique, la plus petite de l’archipel des Marquises (30 km2), offre de spectaculaires falaises, des plages de sable blanc, de jolies baies, une riche végétation et garde les marques d’une turbulente histoire coloniale. C’est la seule île des Marquises bordée par le récif de corail.

Nuku Hiva

Plus grande île des Marquises et site de tournage de la série américaine Survivor, elle compte la plus importante concentration de dauphins d’Électre. C’est l’endroit idéal pour faire de la plongée en apnée en leur compagnie.

Huahine

Relativement peu touchée par les constructions modernes, cette île conserve de nombreux trésors architecturaux, d’anciennes maisons et des «marae» (temples). Plongée de rêve dans ses eaux où nagent quelque 450 espèces de poissons.

Taha’a

L’«île vanille», comme on la surnomme, assure les trois quarts de la production polynésienne de cette épice (20 tonnes par an). Taha’a propose une ambiance bon enfant, mais le groupe Pacific Beachcomber, qui possède le Paul Gauguin» et de nombreux hôtels de luxe sur pilotis en Polynésie française, invite les passagers sur leur îlot privé le Motu Mahana pour une incroyable journée à alterner entre le sable blanc et le turquoise de l’eau.

Bora, Bora

Attendue avec impatience, Bora Bora ne déçoit pas. Elle ressemble en tout point à ces images véhiculées par les médias avec ses eaux translucides et ses maisons sur pilotis. À noter cependant que ces dernières appartiennent à des hôtels ou encore sont les chalets de vedettes comme Marlon Brando ou Pierce Brosnan.

Moorea

Cet ancien volcan qui s’est affaissé dans la mer est encerclé par une barrière de corail. De sa montagne magique, la vue est spectaculaire sur ses deux baies, sa vallée profonde et la blancheur immaculée de ses plages sablonneuse. Sa beauté sauvage, ses riches plantations et la douceur de son climat donnent envie de s’y attarder, ce que feront d’ailleurs plusieurs passagers.

Ce voyage a été rendu possible grâce à Paul Gauguin Cruises.


 

À savoir

►Le M/s Paul Gauguin est l’un des seuls navires à proposer un programme complet de plongée sous-marine en bouteille et un programme varié d’excursions adaptées aux débutants et/ou plongeurs certifiés.

►Il n’y a pas d’aménagements spéciaux à bord pour les enfants de moins de 12 ans, qui doivent toujours être en compagnie d’un adulte. Cependant, certaines croisières proposent le Programme Ambassadors of the Environment Youth Program. Créé par Jean-Michel Cousteau, les jeunes (9 à 17 ans) explorent les récifs de corail, font des randonnées, visitent des «marae» (anciens temples polynésiens), découvrent la culture de la vanille ou de l’huître perlière, apprennent comment ces îles volcaniques deviennent des atolls de coraux et pratiquent des sports nautiques.

Coût 350 $.

►Si le Paul Gauguin navigue toute l’année dans les archipels, les prochaines croisières incluant les îles Marquises auront lieu les 29 août et 21 novembre 2015. Le 21 novembre, Jean-Michel Cousteau sera à nouveau à bord. Coût: à compter de 7899 $ (ce qui constitue un rabais de 50 % sur le prix régulier). Le Paul Gauguin étant un tout inclus, ce prix comprend le vol à partir de Los Angeles et les pourboires.

►Construit en 1997, le Paul Gauguin a été conçu spécifiquement pour naviguer en Polynésie française, ce qu’il fait toute l’année. Avec ses 123 mètres de large par 22 mètres de long, il peut avoir accès à des îles inaccessibles à ses compétiteurs. Il peut accueillir 338 passagers dans ses 172 suites réparties en sept catégories (près de 70 % ont des balcons privés et quelques-unes offrent le service d’un majordome).

►On y trouve trois restaurants: L’étoile, le Grill, près de la piscine, et le restaurant gourmet Veranda. Également: un grand salon pour les spectacles des Gauguins et Gauguines (chanteurs et danseurs polynésiens) ou les conférences, trois bars, un spa, un gym, un casino, une boutique, un petit musée (le O Fare, qui veut dire «maison» en tahitien) qui présente une collection d’œuvres d’art évoquant la découverte de la Polynésie, la vie et les œuvres du peintre Paul Gauguin ainsi que de l’artisanat polynésien et une marina située à l’arrière du navire. Cette dernière permet la pratique de sports nautiques comme le ski, le kayak, la planche à voile ou la plongée sous-marine.

 
 

 

Commentaires