/lifestyle/food
Navigation
Boisson gazeuse

Un cola purement québécois

Bec-Cola, la boisson gazeuse au sirop d’érable

bec-cola
Photo Courtoisie Olivier Dionne offre un produit 100% québécois, au sirop d’érable.

Coup d'oeil sur cet article

Moins sucrée, biologique et purement québécoise, Bec-Cola est la toute première boisson gazeuse au véritable sirop d’érable à voir le jour. Une combinaison rafraîchissante, qui célèbre les saveurs de notre terroir.

Moins sucrée, biologique et purement québécoise, Bec-Cola est la toute première boisson gazeuse au véritable sirop d’érable à voir le jour. Une combinaison rafraîchissante, qui célèbre les saveurs de notre terroir.

La recette est simple et on ne s’en cache pas: eau gazéifiée, sirop d’érable, sirop de canne, jus de citron, colorant ­caramel biologique, essence de cola et acide citrique et tartrique provenant du raisin.

Sans caféine, sans agent de conservation chimique, sans sucre raffiné et avec 10 grammes de moins de sucre que les colas génériques, Bec-Cola se veut une alternative de meilleure qualité à tous ces produits commerciaux disponibles sur le marché.

«Je sais que je ne vends pas de la luzerne et que le sirop d’érable, même si c’est naturel, ça reste un sucre, mais on tenait tout de même à ce qu’il y ait une contenance en sucre plus faible que les autres colas populaires», explique Oliver Dionne, propriétaire de Bec-Cola.

C’est d’ailleurs en inspectant de plus près l’étiquette d’un cola générique, il y a de cela trois ans, qu’Olivier Dionne a eu l’idée de créer ce nouveau breuvage.

«Je trouvais qu’il y avait trop d’additifs chimiques de synthèse dans le cola générique, explique-t-il. Je sais qu’il y a un mouvement, présentement, où les gens souhaitent faire de plus en plus attention à la qualité des aliments qu’ils consomment, alors j’ai essayé de développer un cola qu’on sucrerait à base de sirop d’érable, sans que cet arôme soit prédominant.»

Après quelques tentatives, Olivier Dionne a compris qu’il était possible de tout produire localement et de faire de Bec-Cola un produit 100% québécois. Il a ainsi lancé sa compagnie en août dernier et son cola est désormais disponible dans une centaine de points de vente à travers le Québec.

«J’ai commencé à avoir des demandes des États-Unis, d’Europe et d’Asie, car le Japon est un gros consommateur de ­sirop d’érable. À long terme, je souhaite donc faire valoir notre produit à travers le monde, pour encourager la production québécoise», conclut-il.

Commentaires