/entertainment/music
Navigation
Disque

Une belle carte postale de Paris

Zaz
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

ZAZ, c’est le nom de scène d’Isabelle Geoffroy, une chanteuse et musicienne qui a galéré de chorales en restaurants, dans la rue, sur scène en premières parties, dans toute la France, en Sibérie, au Maroc et autres places exotiques où l’on tient la chanson et la culture française, Charles Aznavour ou Trenet, en haute estime.

ZAZ, c’est le nom de scène d’Isabelle Geoffroy, une chanteuse et musicienne qui a galéré de chorales en restaurants, dans la rue, sur scène en premières parties, dans toute la France, en Sibérie, au Maroc et autres places exotiques où l’on tient la chanson et la culture française, Charles Aznavour ou Trenet, en haute estime.

Cette année, c’est la consécration avec plus de trois millions d’albums vendus à travers le monde. À Québec, elle s’est déjà produite en première partie de Stevie Wonder.

Sur cet album, plane l’âme de Quincy Jones, réalisateur de l’album. La Warner n’a pas lésiné. Le genre, un mélange brut de jazz manouche/musette et de soul/blues acoustique. Avec une thématique, imparable: un hommage à Paris à travers les meilleures chansons du répertoire, remaniées de manière magistrale pour l’occasion, À ParisParis CanailleLa complainte de la butteSous le ciel de ParisLa ParisienneLes Champs Élysées.

Non seulement les interprète-t-elle avec brio, elle leur insuffle une vigueur insoupçonnée. Comme ce duo en big band version swing avec Charles Aznavour, J’aime Paris au mois de mai, un bijou tout comme Les Champs Élysées, avec un arrangement mi-Beatles, mi-Sinatra que n’aurait pas détesté Joe Dassin.

L’exécution musicale est brillante, le feeling festif, les arrangements luxuriants, l’instrumentation sans limites et sans complexe. La défiant à chaque moment, à chaque tournant. Elle se démerde plutôt bien, évoquant la môme Piaf et Colette. Mais avec une fraîcheur bien singulière, tout en mettant sans complexe l’accent sur le e muet, comme on peut mettre les points sur les i.

Elle chante comme une déferlante, sachant évoquer l’image comme l’émotion. Chaque chanson fait son cinéma, tout comme Dans mon Paris, une composition, qui décrit bien le Paris loin des cartes postales.

Sans être ambitieux, il faut reconnaître que cela n’est pas évident non plus. Le sujet est en soi éculé, particulièrement pour les Français. Mais elle le rend universel.

C’est paradoxalement la plus belle carte postale de Paris que l’on peut se procurer, et ce depuis des lunes.

ZAZ  |  4.5
Paris
Warner Music Canada
 

EN MAGASIN OU EN LIGNE MARDI

AC/DC

Rock or Bust

Leonard Cohen

Live in Dublin

Wu Tang Clan

A Better Tomorrow

She and Him

Classics

Mary J Blige

London Sessions

Alain Souchon Laurent Voulzy

Souchon Voulzy

Jacques Canetti

Les introuvables

Emma Louise

VS Head VS Heart

 

 

Coldplay | ★★★1/2
Ghost Stories Live 2014 Parlophone
Parlant de cartes postales, ce Coldplay, en version CD/DVD, en est une. Le CD comprend l’intégrale enregistrée à Londres, Paris, Cologne, Sidney, New York et Los Angeles. Puis un concert privé, sur DVD, aux studios de Sony de Los Angeles qui reproduit finalement la même scénographie de tournée. Le tout agrémenté de clips, dont Magic en version originale et True Love qui valent le détour. C’est simple, honnête, très professionnel, d’une qualité sonore et visuelle irréprochable; tout pour plaire aux irréductibles qui n’ont pu les voir en tournée.
 
Anna Aaron | ★★★★
Neuro, Discograph
Elle est originaire de Suisse et possède un parcours peu banal. Ce nouveau CD constitue un virage, qui fait dans l’électropop, dans la veine européenne de la Suédoise Lykke Li, d’El Perro del Mar, en s’étirant un peu vers Lorde ou Lana Del Rey. Un son dominé par les claviers, riche en basses fréquences et accents polyrythmiques, post- New Order qui sied fort bien à la thématique SF cyberpunk de l’album. Quelques tentatives réussies d’accrocher les radios alternatives avec des chansons telles Linda ou Stellarling. On peut apprécier ses qualités vocales et d’interprétation en solo sur You Tube et revisiter les enregistrements en duo avec le fabuleux trompettiste Erik Truffaz. La recommandation de la semaine.
 
Blue Rodeo | ★★★★1/2
A Merrie Christmas To You Warner
Étonnante mais sympathique, cette incursion dans le monde des CD de Noël de la part de Blue Rodeo. Mais attention, il n’y a à proprement parler que deux chansons traditionnelles, soit Have Yourself A Merry Little Christmas ou O Come All Ye Faithful. Toutes les autres sont des chansons thématiques écrites par les Merle Haggard, Gordon Lightfoot, Paul Simon, Joni Mitchell et ils y vont même de deux de leur cru, Glad To Be Alive et Home To You This Christmas. C’est du Blue Rodeo mur à mur, country-rock et canadiana dans son expression la plus subtile et raffinée et les interprétations vocales de Cuddy et Keelor sont empreintes d’une émotion juste. Magnifique et triomphant, si c’est joué fort, très fort.
Commentaires