/news/politics
Navigation
Assemblée nationale

Liquidation de matériel nucléaire: l'opposition crie au scandale

Le député de la CAQ Gérard Deltell.
Photo Simon Clark / Agence QMI Le député de la CAQ Gérard Deltell.

Coup d'oeil sur cet article

La vente dérisoire du matériel nucléaire qui devait servir à la réfection de Gentilly-2 a soulevé l’indignation à l’Assemblée nationale, vendredi.

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, a défendu la décision d’Hydro Québec.

«La procédure suivie était la bonne. Nous avons obtenu le meilleur prix possible», a-t-il dit.

La Coalition avenir Québec a de nouveau réclamé l’intervention du vérificateur général dans les procédures entourant la fermeture de la centrale nucléaire. Le député caquiste Gérard Deltell a crié au scandale.

«C’est incroyable, l’argent des contribuables est allé à la ferraille», a-t-il dit. Incapable de trouver preneur dans l’industrie nucléaire, Hydro-Québec a cédé à un recycleur pour 68,480 $ des équipements flambant neuf payés il y a quelques années plusieurs dizaines de millions de dollars. L’acquéreur Robert fer et métaux transportera dès la semaine prochaine 800 tonnes de pièces diverses. L’entrepreneur Pierre Robert a indiqué que «tout sera débité et envoyé pour être fondu».

Il s’agit d’un premier lot vendu par Hydro-Québec. Un autre comprendra sous peu des outils, des instruments et de la machinerie pouvant encore servir. Le même entrepreneur avait l’an dernier mis la main sur les bâtiments préfabriqués du chantier de la restauration. Hydro avait payé près d’un million pour les acquérir, les installer et les équiper. Ils ont été cédés pour 34 000 $.

Commentaires