/news
Navigation
Marché de l'art

La valeur des œuvres pourrait grimper

Muriel Millard
Photo d’archives À compter de 1969, Muriel Millard décide de se consacrer principalement à la peinture. Elle peignait des clowns, mais également des natures mortes.

Coup d'oeil sur cet article

Les toiles de Muriel Millard pourraient prendre de la valeur au cours des semaines à venir. À ce jour, on pouvait en demander jusqu'à 5000$ sur les sites de petites annonces.

Les toiles de Muriel Millard pourraient prendre de la valeur au cours des semaines à venir. À ce jour, on pouvait en demander jusqu'à 5000$ sur les sites de petites annonces.

Selon Renaud Legoux, professeur agréé à HEC Montréal, deux facteurs expliquent que certains artistes voient le prix de leurs œuvres grimper après leur mort: la rareté et la publicité.

«On sait qu’il n’y aura pas de nouvelles œuvres qui seront présentées sur le marché, donc, il y a un effet de rareté qui s’installe, a-t-il expliqué. D’autre part, quand un artiste décède, on en parle plus, donc il peut se créer un intérêt nouveau pour son œuvre. Évidemment, il faut que ce décès soit médiatisé pour que cela se produise.»

Pas une garantie

Même si Muriel Millard a connu beaucoup de succès en tant qu’artiste-peintre, et ce, durant plusieurs années, rien ne garantit qu’un nouvel engouement se créera pour ses toiles.

«Il faut que l’œuvre de l’artiste disparu soit reconnue. Il faut aussi que les gens trouvent cette œuvre-là attrayante, a souligné Renaud Legoux, qui n’a pas analysé spécifiquement le cas de Muriel Millard. Certains artistes peuvent avoir été très populaires de leur vivant, mais avoir été déjà oubliés au moment de leur décès.»

 

Commentaires