/sports/hockey/canadien
Navigation
Canadien

Une lutte de vétérans

Tom Gilbert et Bryan Allen se battent pour le poste de sixième défenseur

Tom Gilbert
Jocelyn Malette Tom Gilbert

Coup d'oeil sur cet article

St. Paul, Minnesota | À 31 et 34 ans et avec 544 et 720 matchs respectivement dans la LNH, Tom Gilbert et Bryan Allen sont beaucoup plus expérimentés que Nathan Beaulieu et Jarred Tinordi.

Il y a quelques semaines, la bataille pour le poste de sixième défenseur du Canadien se faisait principalement entre deux jeunes loups en Beaulieu et Tinordi. Maintenant, il s’agit d’une lutte de trentenaires.

De retour à une formation avec six défenseurs, Michel Therrien a indiqué le chemin de la passerelle de presse à Gilbert pour les deux rencontres aller-retour contre les Sabres de Buffalo. Allen a subi le même sort contre l’Avalanche, lundi, à Denver.

« C’est toujours les performances qui dictent le temps de glace ou les présences dans la formation d’un joueur, a rappelé Therrien après un entraînement du CH au Xcel Energy Center de St. Paul. Avec sept vétérans à la ligne bleue, je devrai prendre une autre décision pour le match contre le Wild. »

Mike Weaver, 36 ans, n’a joué que 7 min 36 s face à l’Avalanche. Il n’a pas touché la glace à cinq contre cinq après le but de Tyson Barrie en deuxième période. Depuis le début de la saison, il n’avait jamais joué un match sous la barre des 10 minutes. Le nom de Weaver pourrait donc s’ajouter à la liste des vétérans susceptibles de regarder une rencontre des gradins.

Mieux jouer

À sa sortie de l’entraînement, Gilbert n’a pas cherché d’excuses.

« Je dois mieux jouer, c’est la meilleure réponse possible que je peux offrir pour expliquer mon passage dans les gradins, a affirmé le numéro 77. C’était aussi le message de Michel. »

« Quand le Canadien a fait les acquisitions de Gonchar et d’Allen, je me doutais que nous n’étions pas pour miser sur sept défenseurs très longtemps, a-t-il enchaîné. Un vétéran devait sauter son tour. Malheureusement, c’était moi pour les deux premiers matchs. »

Gilbert, qui a signé un contrat de deux ans et 5,6 millions en juillet dernier, connaît un lent départ avec le Tricolore. En 24 matchs, il a obtenu trois points (1 but, 2 aides) et il présente un différentiel de +4.

Acquis des Ducks d’Anaheim en échange de Rene Bourque, Allen restait très calme par rapport à sa situation.

« Quand tu joues pour une bonne équipe, il y a de bons joueurs qui se retrouvent dans les gradins, a-t-il expliqué. Il faut juste garder une bonne atmosphère. Je ne commencerai pas à me plaindre de mon sort. Malgré tout, je ne connais personne qui aime ça ne pas jouer. Je suis compétitif et je veux me retrouver sur la glace. Je cherche à devenir un des morceaux du casse-tête de ma nouvelle équipe. »

Souvenirs du Minnesota

Natif de Bloomington au Minnesota et ancien membre du Wild, Gilbert était fébrile à la veille de cette rencontre à St. Paul.

« C’est toujours agréable pour moi de venir chez moi au Minnesota. Je n’ai pas la chance de voir souvent ma famille et mes amis. Mes parents, mon frère, un de mes petits neveux et plusieurs de mes amis assisteront à la rencontre. Je crois que mon neveu vivra sa première expérience d’un match de la LNH en personne. »

Parmi les joueurs du Wild, Gilbert connaît Zach Parise depuis sa tendre enfance.

« Je jouais avec Zach au hockey et au baseball. Mon père était l’entraîneur au baseball et le père de Zach dirigeait l’équipe de hockey. »

Gilbert n’aurait pas prédit une grande carrière à Parise au baseball.

« Zach était un joueur moyen. Il frappait généralement au 9e rang et il déposait souvent des amortis. Moi, j’étais le troisième frappeur. Je ne sais pas ce que ça veut dire, mais bon ! »​


 

Commentaires